Haut
Couverture - Solution Macarons Solution Macarons ... ou le macaron pas à pas ... par Mercotte
Gâteaux & entremets » Accueil

Le Carrot Cake, une recette du Thuriès Gastronomie Magazine du mois d’avril …

2015 avr 22

IMG_7166.JPG

Bien sûr il est loin d’être aussi beau que sur le Thuriès Magazine de ce mois d’avril surtout qu’en ce moment je suis un peu débordée avec la préparation des épreuves de la saison 4 du Meilleur Pâtissier, mais une chose est sûre, il est bon. Alors et si vous aimez le Carrot cake voici une version originale et sympa qui sort de l’ordinaire. Libre à vous aussi de le ré-interpréter en fonction de vos parfums préférés…

IMG_7198.JPG



La recette



Pour un entremets de 22cm de diamètre

Le cake : 100g d’oeufs*, 250g de sucre roux*, 100g d’huile d’olive, 5g de gingembre frais râpé, 2g de cannelle moulue, le zeste d’une orange et d’1/2 citron de pays*, QS* de fleur de sel, 250g de farine T55, 11g de levure chimique, 350g de carottes râpées*.
Dans le cuve du robot mélangé à la feuille* et sans blanchir le sucre et les oeufs. Ajouter dans l’ordre l’huile d’olive, les épices, les zestes, la fleur de sel, la farine tamisée avec la levure puis les carottes râpées. Verser l’appareil dans un cercle à vacherin* de 22cm de diamètre et 6cm de haut. Cuire à 160° pendant une bonne heure*. Refroidir. Couper le sommet du biscuit à hauteur du cercle, décercler puis à l’aide d’un couteau-scie couper le biscuit en 2 disques dans l’épaisseur.

Le confit carotte agrumes : 30g de jus de carottes*, le zeste d’une orange et d’un citron, 60g+20g de sucre semoule, 150g d’orange non traitée en morceaux avec la peau, 3g de pectine NH*.
Faire bouillir le jus de carottes avec les zestes et 60g de sucre. Ajouter les morceaux d’orange et cuire le tout environ 10min. Ajouter la pectine mélangée avec les 25g de sucre et porter à ébullition une minute. Mixer grossièrement et réserver.

La mousse au fromage frais* : 200g de fromage frais type Philadelphia, 175g de crème double*, 30g de jus de citron de Nice, 75g de jus d’orange, 6.5g de gélatine en poudre 200 blooms* réhydratée avec 40g d’eau, le zeste d’un citron et d’une orange, 50g d’oeuf, 2 fois 50g de sucre semoule, 175g de crème fleurette 35%MG.
Détendre le fromage frais avec la crème double. Chauffer un peu de jus d’orange, y dissoudre la gélatine ajouter le reste des jus et les zestes, refroidir. Dans la cuve du robot émulsionner au fouet l’oeuf entier avec 50g de sucre, il doit doubler de volume et devenir mousseux.  Monter la crème fleurette avec l’autre moitié du sucre -50g-. Mélanger les jus avec le fromage frais détendu. Incorporer délicatement l’oeuf émulsionné puis la crème fouettée. Procéder aussitôt au montage.

Le montage : chemiser le cercle avec du rhodoïd*, déposer un disque de biscuit  cake dans le fond, le recouvrir de confit carotte agrumes, dresser une couche de mousse au fromage et incruster le second disque de biscuit cake carotte. Finir de garnir et lisser avec la mousse au fromage frais. Bloquer au froid*.

carrot_cake_et_autres1.jpg

De gauche à droite et de haut en bas : un disque de biscuit, le cercle chemisé de rhodoïd et le confit d’agrumes sur le disque de biscuit, l’entremets à la sortie du congélateur et décerclé le lendemain matin d’où la lumière différente et enfin l’entremets poudré, ok pour le dessus, moins bien sur les côtés !

L’appareil à pistolet chocolat : 200g de beurre de cacao, 250g de couverture lactée*, QS* de colorant liposoluble* orange*.
Fondre le chocolat au bain marie et ajouter le beurre de cacao et le colorant. Mixer, chinoiser et réserver. Sortir l’entremets du congélateur. Chauffer rapidement les bords du moule au chalumeau ou à défaut au sèche-cheveux pour faciliter le retrait du cercle*, retirer le rhodoïd. Verser l’appareil à pistolet tiède 37/38°dans le réservoir et pulvériser le dessus et les côtés* de l’entremets. Le décorer* selon l’inspiration du moment. Le laisser revenir à température au réfrigérateur environ 6 heures ou une nuit avant de le consommer.

IMG_7170.JPG



 Explications utiles ou futiles



A lire avant de poser vos questions, si vous n’avez pas de réponse c’est qu’elle figure ici.

La composition : ici le carrot cake est enrichi par une couche de confit d’orange, si vous n’aimez pas l’orange rien ne vous empêche de zapper cette étape. J’ai trouvé par contre que ces morceaux d’orange confite grossièrement mixés apportaient une note intéressante dans l’entremets, mais cela reste très personnel. La recette vous impressionne, vous la trouvez trop compliquée ? Alors allez-y progressivement, commencez par ne faire que le biscuit cake, enhardissez-vous en faisant une petite quantité de mousse au fromage frais à mettre juste au centre ou sur le dessus du cake par exemple et si vous aimez, et bien continuez… Pour le poudrage au pistolet c’est bien sûr facultatif pas de panique !

Les oeufs : et oui prenez l’habitude de peser les oeufs, et le poids s’entend toujours sans la coquille.

Le sucre roux : j’ai utilisé du muscovado car j’aime le côté réglissé qui se marie parfaitement avec les épices du cake, mais pas de problème pour utiliser un autre sucre de canne, de la cassonade ou tout autre sucre au goût un peu caractéristique.

Citron de pays : idéalement des citrons de Menton, de Nice voire même de Sicile, ils sont plus doux et parfumés.

QS : abréviation pour quantité suffisante pour, laissée donc à votre libre arbitre …

Carottes râpées : le poids s’entend net une fois les carottes finement râpées. N’hésitez pas à les râper le plus finement possible.

La feuille : est-il encore nécessaire de le préciser, c’est le fouet plat du robot appelé aussi K chez Kenwood

Cercle à vacherin : ce sont ceux qui ont 6cm de hauteur, les cercles à mousse ne font souvent que 4cm, à voir ici-clic-.

Temps et température de cuisson : comme toujours donnés à titre purement indicatif, en tout cas attention si le biscuit cake n’est pas assez cuit il sera très friable.

Jus de carottes : j’ai la chance d’avoir depuis plusieurs années un super extracteur de jus, il devient de plus en plus à la mode.Iil n’est certes pas donné mais polyvalent, il y a même un livre de recettes écrit par la journaliste Esterelle Payany qui lui est consacré -clic-. Comme il extrait d’un côté le jus de l’autre côté la chair, j’ai assaisonné cette dernière avec un petit jus de citron de Nice et j’ai eu mon entrée du jour.

Pectine NH : vous en trouvez bien sûr  ici -clic- en petites quantités, mais si vous avez de la pectine jaune, je pense que ça marchera aussi …

La mousse de fromage frais : je pense que vous pouvez diminuer d’1/3 les quantités, j’ai utilisé le surplus dans des moules demi-sphères, j’ai mis le tout au congélateur et au démoulage je mettrai des minis disques de biscuit cake citron, nature ou autre dès que j’en aurai l’occasion et zou un dessert minute presque terminé !

Crème double : ou crème épaisse, vous pouvez en acheter un peu partout en grande surface ou chez votre crémier, la crème épaisse de Bresse par exemple bénéficie d’une AOP elle est excellente …

Gélatine poudre 200 blooms : vous en trouvez en petites quantités ici-clic-  et si vous ne mangez pas de porc vous avez maintenant de la gélatine de poisson idéale pour certains régimes alimentaires.

Rhodoïd : idéal pour chemiser les moules et pour donner un aspect bien lisse aux entremets qui passent au congélateur. Existe en plusieurs hauteurs mais je vous conseille vivement de l’acheter en 6cm, il couvre toutes les situations et c’est encore une fois  ici-clic-.

Bloquer au froid : signifie congeler et non mettre au réfrigérateur. Idéalement une nuit en baissant au maximum la température de votre congélateur si vous n’avez pas la chance comme moi d’avoir une cellule de refroidissement -clic-.

Le poudrage : bien sûr il est facultatif, vous pouvez très bien laisser l’entremets tel quel et le décorer à votre guise. Comme je n’avais pas lu jusqu’à la fin la recette donc j’ai poudré à mon habitude avec du chocolat Ivoire de Valrhona au lieu d’utiliser du Jivara, pas grave… Je n’ai utilisé que 150g de chocolat et 75 g de beurre de cacao à 37/38°. Si vous préparez votre mélange à l’avance réchauffez-le au bain-marie.

Colorant liposoluble : le chocolat est gras donc on utilise des colorants liposolubles. En poudre ils colorent le beurre, la margarine, le chocolat blanc et le nappage neutre. Le colorant liposoluble liquide permet de teinter dans la masse le beurre de cacao, le chocolat blanc, le beurre, la margarine. On l’ajoute directement dans la masse grasse à colorer sans dilution préalable. Les colorants plus classiques sont hydrosolubles. Ils existent sous forme liquide – à éviter à mon avis-, en poudre ou en pâte. Ils servent à colorer les produits à base de sucre et de pâte d’amande, les macarons, pastillages, gâteaux, crèmes.

Colorant orange : comme je n’avais pas de colorant orange j’ai mélangé au pif de la poudre jaune et de la poudre rouge  tout simplement.

Retirer le cercle à mousse : on peut aussi à la sortie du congélateur pousser par dessous le biscuit si on a quelques secondes de patience. Pas besoin de chalumeau ni de sèche-cheveux, le rhodoïd permet de faire glisser l’entremets assez facilement rien qu’avec la chaleur de vos mains.

Pistolet à peinture : j’utilise celui-ci -clic-. Attention par contre de très bien le nettoyer après usage, le gras du beurre de cacao a tendance à boucher l’orifice de sortie et si on ne le fait pas de suite c’est galère, j’en parle en connaissance de cause, il faut bien tout démonter…

Les côtés de l’entremets : comme je n’ai pas mis toute la quantité de chocolat c’était un peu plus laborieux, d’ailleurs dans le magazine, les côtés du Carrot cake sont recouverts de grands carrés de chocolat, pas eu le temps d’en préparer mais ça aurait été un bon cache misère …

La déco : idem pour la déco, la recette propose des yeux, un nez en pâte d’amande et des oreilles de lapin [et oui carotte = lapin] en chocolat plastique, bref tout ce que je n’aime et ne sais pas faire donc mon chouchou Cédric Pernot m’a donné quelques fleurs en pastillage qu’il met sur ses entremets printaniers, et voilà … je vais d’ailleurs les conserver précieusement pour d’autres utilisations.

IMG_7197.JPG

Imprimer la Recette Imprimer la Recette



L’Actu : 



affiche_20151.jpg

Comme chaque année le long week-end de l’Ascension est voué à la gastronomie et à la gourmandise. Pendant 4 jours, à Saulieu des milliers des gourmands sont attirés dans la capitale du Morvan, reconnue pour ses restaurants et notamment le Relais de Bernard Loiseau. Durant les journées gourmandes du Grand Morvan, vous pouvez déguster les créations des grands chefs, pâtissiers et chocolatiers présents ou assister aux nombreuses démonstrations de cuisine. D’autres animations sont aussi proposées, notamment une vente aux enchères des arts de la table et des concours de cuisine comme le Trophée Bernard Loiseau et le concours de service des Arts de la table pour les écoles hôtelières, le Trophée Lacanche pour les cuisiniers amateurs qui doivent réaliser un plat et un dessert  pour 8 personnes sur un thème donné. et le concours des Petits Chefs ouvert aux enfants de 6 à 12 ans.

le_trophee_bernard_loiseau_concours_de_cuisine_des_lycees_hoteliers_demeure_un_des_temps_forts_des_journees_gourmandes_photo_archives_lbp.jpg
Cette fête annuelle fait de Saulieu une véritable vitrine de la gastronomie.  Alors si vous êtes en Bourgogne, ou pas d’ailleurs, ne manquez pas cette manifestation conviviale et chaleureuse, vous y trouverez les produits d’une centaine d’artisans et de producteurs régionaux. A déguster pendant les 4 jours du salon : foies gras, miels, confitures, volailles entières ou transformées, escargots, pâtisseries, épices, vins, liqueurs, fromages, glaces. Les artisans d’art, prioritairement tournés vers les arts culinaires sont encore au rendez-vous de même que la présentation des richesses touristiques du Morvan. La ville de Saulieu, le musée et sa boutique sont partenaires pour permettre aux visiteurs de profiter d’une entrée au musée couplée avec celle du salon. Comme l’année dernière j’y serai, car y aller une fois c’est avoir envie d’y retourner chaque année ! Pour des raisons de planning je ne ferai pas de démo mais je serai jury, c’est plus reposant …

 Enjoy

Icône - Flux RSS S'abonner via le flux RSS
Suivez le blog depuis votre aggrégateur
Icône - Email S'abonner par e-mail
Recevez un mail à chaque nouvel article
Les textes et photos ne sont pas libres de droits.
Toute reproduction ou modification est soumise à l'autorisation de l'auteur.

Vous aimerez peut être :

24 Grains de Sel : Ajoutez le vôtre >

  • THIERRY D'ISSY ET D'AILLEURS

    Carottes, fromage blanc, huile d’olive, gingembre … j’ai cru que tu te lançais dans un plat salé ce matin !!!!
    Ouf en lisant la recette j’ai compris qu’il s’agissait d’un magnifique carotte-cake issu d’une bible de la pâtisserie.
    La découpe est jolie avec ces étages de tailles différentes qui doivent répartir les goûts et les textures à chaque bouchée.
    Merci de prendre encore un peu de temps pour nous sur ton chemin garni de ronces des quelles tu ne sort plus maintenant.
    Vivement la vie château pour que tu te repose enfin. 😉
    Bises

    • mercotte

      Lol… le salé c’est fini en tout cas sur le blog ! et Serge et mes copains de france Bleu z’ont bien aimé !

  • Françoise

    Bonjour Mercotte,

    Magnifique gâteau que j’ai hâte de faire. Est-ce que le grammage de la gélatine en poudre correspond à celui de la gélatine en feuilles ?

    À bientôt

    Françoise

    • mercotte

      oui on peut dire ça comme ça pas de souci , régalez vous !

  • Vanille

    Cette version du « carrot cake » va-t-elle me convaincre de goûter enfin à ce gâteau. Cela fait plusieurs années que Mireille essaie de m’en faire manger, sans succès jusqu’à présent. J’ai des a priori qui ont la vie dure ! Je me demande ce que tu vas nous sortir de tes grimoires cette année.

    • mercotte

      je te conseille de le goûter chez Mireille si elle le fait comme ça tu te feras ton opinion sans avoir le souci de le préparer, moi j’ai tout donné autour de moi j’ai goûté une lichette et j’ai aimé

  • kayla

    Merci Mercotte

    S’il y a bien un aliment que j’ai en horreur (avec les petits pois) ce sont les carottes ! C’est dommage car j’ai toujours trouvé la couleur des carrot cakes hyper jolie lol….
    Bonne journée

    • mercotte

      il faut essayer car on ne se rend pas du tout compte qu’il y a de la carotte en fait elle donne juste la texture ce serait aussi un beau défi 😉

  • jakie53

    Une version plus raffiné que la version nord-américaine que j’aime néanmoins beaucoup. Il faudra que je la teste. Bon courage pour les préparatifs du MP. Bises, j’ai été tellement ravie de te revoir. 🙂

    • mercotte

      Et bien Jackie, c’est la version gastro ça !! moi aussi ça m’a fait très plaisir de partager de nouveau quelques minutes avec toi ! des bises 🙂

  • CARDAMOME

    oooh il est trop beau et j’aime les carrot cake..celui-là aussi je me le mets sous le coude…après ma cure sans glucides je termine par un jeûne court (j’en fais un chaque année depuis le cancer)histoire de lever les dernières toxines!
    bonne fin de semaine, Mercotte

    • mercotte

      Bonne fin de cure alors et bonne remise en forme printanière !

  • Janine

    Bonsoir Mercotte,
    Ce gâteau aux carottes est très ancien et n’a pas, à ma connaissance,(que) de racines américaines.
    Il y a quelques années,j’étais allée interviewer,Zine, une « boeutière »pour un petit journal local. Une boeutière, c’est une personne qui débardait du bois à l’aide de boeufS aussitôt après la guerre.
    Elle m’avait raconté sa vie difficile et donné sa recette de gâteau aux carottes. Il n’était pas aussi beau que le vôtre, mais était tout de même très bon!
    Je ne peux m’empêcher de penser à elle chaque fois que je vois une recette de « carrot cake »

    • mercotte

      bien sûr Janine, je n’ai d’ailleurs à aucun moment dit qu’il était américain ni anglo-saxon ! c’est une anecdote sympathique en tout cas !

  • Sebastien

    Mercotte, une fois de plus : sensationnel! Ce Cheesecarotcake a été notre délicieux dessert dominical. Il a fait ma fierté et le bonheur de mes convives. Toutes vos recettes sont des valeurs sûres. Jamais déçu. Merci

    • mercotte

      c’est super alors ! et tant mieux 😉 mais il faut reconnaître que le magazine Thuriès EST une valeur sûre !

  • gayta

    Je ne suis pas un grand fan des carrot cakes mais le tien m’a l’air fort appétissant! Faut vraiment que je m’achète un pistolet pour le flocage…
    Tu vas te moquer de moi mais je ne connaissais pas du tout ce magazine… J’attends avec impatience le prochain fou de pâtisserie!

  • mercotte

    Comment ça David tu ne connais pas le Thuriès , incroyable… je te conseille de le consulter il y a des recettes incroyables sur le blog je suis sûre que si on tape Thuriès dans la barre rechercher il y a des dizaines de recettes c’est ma bible

  • kali

    A tester sans faute.
    J’ai justement eu le Thuriès entre les mains cet après-midi même et je me suis délectée avec les photos mais je ne l’ai pas acheté car il faut que je fasse des choix en ce moment.J’ai toujours Fou de pâtisserie pour me consoler.
    Bonne journée

    • mercotte

      Et oui il faut faire des choix et si on est plus porté vers le sucré le Fou de Pâtisserie offre plus de recettes de desserts, un peu moins techniques en général, le Thuriès , même si beaucoup de particuliers le lisent est plus réservé aux pros, mais de temps en temps c’est bien aussi de le parcourir

  • miamie

    Bonjour Mercotte,

    J’ai réalisé le carrot cake et sa crême : un vrai délice, la crême apporte une grande fraicheur au bicuit dont le goût des épices est très présent.
    Une petite question toutefois : la lame du couteau ressortait parfaitement sèche du carrot cake, pourtant sa texture semblait très légèrement humide à la dégustation, est-ce la texture recherchée, ou faut -il prolonger encore la cuisson pour obtenir un biscuit plus sec ?
    Merci pour cette belle recette, une de plus !

    • mercotte

      le biscuit cake reste très moelleux , c’est normal

  • Diane

    Bonjour Mercotte,
    j’ai deux questions de débutante :
    -comment fait-on pour lisser avec la crème alors même que l’entremet est entouré de rhodoid? vraiment je ne comprend pas à quel moment le lisser avec la crème et comment faire, doit on passer une spatule entre le gâteau et le rhodoid?
    – et comment fait-on pour mettre le ruban rhodoid de manière à ce qu’il ne s’incurve parce que je le scotche mais j’imagine que ce n’est pas très orthodoxe!
    Merci pour cette recette qui semble délicieuse une fois de plus !

    • mercotte

      le rhodoïd est à l’intérieur du cercle il sert à lisser les côtés sans intervention de votre part vous n’avez plus qu’à lisser le dessus de l’entremets une fois la mousse pochée, et à la spatule coudée pour avoir une surface plane avant la congélation.
      Pas de scotch, si vous avez du vrai rhodoïd il tient tout seul il adhère aux parois des cercles inox


Ajoutez votre Grain de Sel !

N'hésitez pas à commenter et à poser vos questions. Je vous répondrai le plus vite possible.