Suivez le blog :

La bûche 2017 il était temps… Très très vanille, un peu noisette cazette et cacahuètes caramélisées.

2017 déc 14

Et oui elle arrive bien en retard, mais avec mon emploi du temps il a fallu attendre la mi-décembre pour que je sois enfin plus de 2 jours de suite en Savoie. Après la bûche sophistiquée de 2016, revenons cette année aux valeurs simples et sûres. Je vous propose une bûche pour les amateurs de vanille très facile à réaliser inspirée à la fois de la Tarte infiniment vanille de Pierre Hermé pour l’insert vanille mascarpone et d’une bûche de Christophe Felder pour le succès noisette sauf que je l’ai fait à la cazette et les cacahuètes caramélisées. Elle repose sur un sablé sans oeufs à la fleur de cazette et elle est recouverte d’une ganache montée vanille Ivoire, un grand classique de ce blog dont je ne me lasse pas. Vous pouvez bien évidement la faire dès aujourd’hui tranquillement en étalant la préparation sur 2/3 jours, puis la congeler pour la laisser revenir à température au réfrigérateur la veille ou une nuit avant de la consommer. Si vous avez un pistolet Wagner vous pouvez terminer par une finition velours facultative.



La recette :



Retrouvez les alternatives et les réponses à vos probables questions dans le paragraphe dédié.

Dans l’ordre de la réalisation et pour un moule à bûche simple silikomart avec son insert adapté et un tapis décor facultatif.

La veille :
La ganache montée : 130g de lait frais entier, 4g de gélatine, 6.5g de glucose cristal ou de sucre inverti, 2 belles gousses de vanille, 165g de chocolat Ivoire Valrhona, 275g de crème fleurette 35%MG.
Faire chauffer le lait dans une casserole, y ajouter les gousses de vanille fendues et grattées, filmer et laisser infuser 30min. Faire tremper 20 min les feuilles de gélatine dans une grande quantité d’eau très froide pour les réhydrater correctement. Quand la vanille a infusé retirer les gousses et porter le lait vanillé juste à ébullition avec le sucre inverti ou le glucose. Hors du feu ajouter la gélatine bien essorée. Fondre le chocolat et réaliser une émulsion en versant le lait en 3 ou 4 fois dans le chocolat fondu. Laisser tiédir, ajouter la crème froide, bien mélanger puis filmer et réserver une nuit au réfrigérateur. Au moment du montage, le lendemain, monter la ganache en chantilly souple.

Les cacahuètes caramélisées : 40g de sucre semoule, 20g d’eau, 100g de cacahuètes grillées salées.
Cuire le sucre et l’eau à 118°. Ajouter les cacahuètes, mélanger jusqu’à la recristallisation du sucre, chauffer légèrement pour caraméliser l’ensemble. Quand les cacahuètes sont bien dorées les débarrasser sur un tapis silicone et les séparer sans vous brûler…

L’insert vanille mascarpone : on commence par une crème anglaise à la vanille qui servira à finaliser la crème mascarpone : 250g de crème liquide entière, 1 gousse de vanille de Madagascar fendue et grattée, 50g de jaunes d’œufs, 65g de sucre semoule, 2 feuilles de gélatine soit 4g. Pour la crème mascarpone : 150g de bon mascarpone.
Faire tremper la gélatine 20min dans l’eau froide et laisser infuser la gousse et les graines de vanille 30min dans la crème bouillie. Passer au chinois. Mélanger les jaunes et le sucre, porter à nouveau la crème à ébullition et la verser sur les jaunes et le sucre. Fouetter le tout et reporter sur le feu. Cuire sans cesser de remuer à 83/84°. Ajouter la gélatine égouttée, mixer, laisser refroidir au réfrigérateur.  La finition : détendre au fouet la crème anglaise. Dans la cuve du robot foisonner légèrement au fouet le mascarpone puis ajouter avec précaution et petit à petit la crème anglaise. Laisser monter. Ajouter quelques cacahuètes caramélisées et remplir à mi-hauteur le moule à insert. Bloquer au froid.

Le moule à insert avec 1/ les cacahuètes caramélisées, 2/ la crème mascarpone, 3/ encore un peu de cacahuètes à enfoncer par contre avant de mettre au congélateur, 4/ la semelle en biscuit cazette.

Le jour même :
Le succès cazette vanille : 65g de blancs d’oeufs tempérés, 40g de sucre semoule, 30g de fleur de cazette, 30g de sucre glace, 1/2cc de vanille en poudre.
Préchauffer le four à 150°. Monter les blancs à vitesse régulière en les serrant petit à petit avec le sucre semoule. Tamiser la cazette, le sucre glace et la poudre de vanille et les incorporer délicatement aux blancs à la maryse. Remplir une poche unie d’une douille de 10mm avec l’appareil et sur une plaque de cuisson recouverte d’une feuille de papier siliconé pocher deux fois 2 boudins de succès de manière qu’ils puissent rentrer dans le moule. Faites un gabarit au besoin. Enfourner 40 à 50 min en tournant la plaque à mi-cuisson. Refroidir sur grille.

Le sablé fleur de cazette : 60g de beurre pommade, 15g de sucre semoule et 1/3 de gousse de vanille, 70g de farine T55, 30g de fleur de cazette, 1cc de vanille liquide.
Préchauffer le four à 170°. Dans un mixer style mini-hachoir réduire le sucre et la vanille en une fine poudre. Le mettre dans la cuve du robot équipé du fouet plat ou dans un cul de poule, ajouter le beurre pommade, la farine tamisée, la cazette et la vanille liquide et mélanger pour obtenir une pâte homogène. L’étaler (éventuellement entre deux feuilles guitare) sur 5mm d’épaisseur en un rectangle de la taille du dessous du moule. Laisser reposer 30min au réfrigérateur puis enfourner 20min environ.

Le montage : monter la ganache ivoire en chantilly mousseuse. La mettre dans une poche munie d’une douille de 10/11mm. Remplir au 1/3 environ le moule à bûche, ajouter un fond de succès puis une fine couche de ganache. Ajouter en appuyant légèrement l’insert mascarpone, remettre une fine couche de ganache puis le second fond de succès, terminer avec la ganache qui doit recouvrir les côtés et le fond du moule puis terminer par le biscuit cazette. Congeler ou passer en cellule.

Le velours blanc : 100g de beurre de cacao, 100g de chocolat Ivoire, éventuellement QS d‘oxyde de titane liposoluble, un grand carton pour faire office de cage pour ne pas salir toute votre cuisine, un pistolet Wagner.
Déposer le pistolet dans un endroit tiède la veille. Dans un cul de poule faire fondre le beurre de cacao et le chocolat au bain-marie ou ou au micro-onde si vous maîtrisez. Mélanger intimement une cuillère à soupe de ce mélange avec le colorant blanc pour obtenir une sorte de pâte molle et bien incorporer le colorant. Reverser dans le cul de poule et mixer le tout avec un mixer plongeant. Tamiser et verser dans le bol du pistolet et conserver à 35° jusqu’à l’usage au bain-marie ou en étuve si votre four possède cette fonction.

La finition : 2 choix : 1/ la veille de la dégustation, démouler la bûche, la pulvériser congelée avec le pistolet Wagner, la décorer de cacahuètes caramélisées et la laisser revenir à température une nuit au réfrigérateur, vous pourrez la consommer dans les 2 jours. 2/ dès que la bûche est bien congelée, la démouler, la pulvériser puis la remettre au congélateur jusqu’au jour J dans une boîte bien hermétique, il faudra comme toujours la laisser revenir à température au réfrigérateur une nuit.

Le décor : c’est comme on veut, ici de fins carrés de chocolat tempéré pour les extrémités avec une petite étoile de sablé collée avec une pointe de caramel. Et sur le dessus un peu de cacahuètes caramélisées alternées avec des étoiles de sablé. Ce n’est pas mon fort la déco je fais au plus simple !



Explications utiles ou futiles 



Retrouvez les mots en violet et mes remarques perso

Le moule à bûche : ses dimensions intérieures : 25 x 9 x 7 cm, les proportions de la recette sont donc calculées  assez largement quand même mais en fonction de ce moule précis et de son insert assorti. A vous de vous adapter en fonction de votre choix de moule bien évidemment.

Le tapis décor : comme j’en ai plusieurs j’en ai utilisé un, mais c’est tout à fait facultatif. Je me demande même si ce n’est pas plus joli avec une finition lisse simple comme le moule, trop tard ! De toute façon cela ne va pas influencer les goûts ..

Le lait frais : j’utilise le micro-filtré ou mieux le lait cru que l’on trouve facilement en Savoie, il a un vrai goût de lait et il retient bien les parfums car il est plus gras…

Mais pourquoi de la gélatine dans la ganache montée : cette ganache montée est un peu différente de la classique puisque l’émulsion se fait au lait avec de la gélatine un peu comme pour une mousse légère, après certes on continue avec la crème froide non montée mousseuse, c’est donc une ganache hybride qui est très onctueuse et qui convient parfaitement pour cette utilisation. Souvent d’ailleurs certains pâtissiers de boutique mettent de la gélatine dans les ganaches montées mais c’est pour une question de tenue, les gâteaux restent en boutique une journée il est donc nécessaire que la ganache reste nickel.

Glucose cristal ou sucre inverti : la recette dit glucose cristal mais vous pouvez le remplacer par du sucre inverti si vous en avez et au pire par du miel neutre no souci.

Chocolat Ivoire : le chocolat blanc de Valrhona, peu sucré qui surtout donne une texture, indispensable quand on pâtisse. -clic-.

Les gousses de vanille et la vanille en poudre  : une fois les gousses retirées de la crème anglaise, bien les sécher, les mixer finement pour en faire une poudre maison très pratique à utiliser et surtout très parfumée.

L’émulsion : LE mot magique dès qu’on travaille le chocolat. C’est l’action qui consiste à mélanger 2 éléments non miscibles à l’origine comme par exemple l’huile et l’eau. L’émulsion permet d’obtenir une préparation homogène et brillante à la consistance soyeuse et nappante. Le but est d’obtenir une texture optimale une ganache pas trop sèche qui à la dégustation ne donnera pas  une impression désagréable de gras en bouche. Une belle émulsion va en outre retenir les arômes du chocolat qui autrement pourraient se volatiliser,   la ganache ne va pas s’oxyder sous l’action de l’air ni moisir par une présence d’eau non stabilisée.

100g de cacahuètes : si vous faites attention à votre ligne en ces périodes d’excès 50g suffiront …

Le sirop à 118° : vérifier la température du sirop avec un thermo-sonde, je suis fan de celui-ci qui ne coûte pas un bras et qui marche très bien même avec l’induction, enfin chez moi .

50g de jaunes d’oeufs : et oui il faut les peser, et désolée mais ne me demandez pas combien de jaunes il faut pour obtenir 50g cela peut varier de 3 à 4,  c’est selon la taille de vos oeufs, donc comme toujours puisque vous n’êtes pas débutant si vous passez par ici munissez-vous de l’indispensable balance de précision -clic-. Désolée pour les habitués qui la connaissent forcément par coeur. Idem bien sûr pour les blancs d’oeufs du biscuit succès.

Le mascarpone : il est important d’utiliser un mascarpone de qualité, j’achète le mien en boutique italienne, il n’a rien à voir avec celui des grandes surfaces, et comme je le dis toujours : qualité du produit de base = qualité du produit fini !

Foisonner : travailler une crème ou un appareil pour en augmenter le volume et l’alléger.

Bloquer au froid :  congeler tout simplement.

La fleur de cazette : j’ai utilisé de la fleur de cazette pour sa texture et son parfum, c’est un peu cher mais c’est Noël… Elle donne un parfum inimitable et au sablé et au fond de succès. Si vous n’en avez pas vous pouvez bien sûr la remplacer par de la poudre de noisettes.

Le papier siliconé : il ne colle pas ce qui important pour les fonds de succès qui sont parfois difficiles à décoller -clic-. Vous pouvez aussi utiliser un tapis en silicone.

Le mélange sucre vanille du sablé : normalement quand on a mixé finement le sucre et la 1/2 gousse de vanille on doit chinoiser la poudre obtenue, je ne le fais jamais, c’est mon choix !

La taille du sablé : pour qu’il  soit juste de la taille de la bûche,  j’ai fait un gabarit,  je fais des progrès depuis que je sers de commis à Cyril pour ses masterclass ! Il va vous rester un peu de pâte profitez-en pour faire quelques sablés décor, faut pas gâcher …

Temps et température de cuisson : pour toutes les cuissons de cette bûche elles sont comme toujours données à titre indicatif, c’est à vous de maîtriser et connaitre votre four, n’hésitez pas à noter à chaque fois les bonnes mesures.

Quand ajouter le fond de sablé cazette : 1/ une fois la bûche démoulée et poudrée la poser sur le socle de biscuit en le fixant par quelques pointes de caramel. Remettre le tout au congélateur, c’est ma solution.  2/  on peut aussi congeler la bûche sans le sablé. Dans ce cas le préparer et le cuire la veille de la dégustation et le fixer sous la bûche à sa sortie du congélateur.

Beurre de cacao : il va servir à fluidifier le chocolat et permettre une bonne pulvérisation. Le conditionnement en pistoles est très pratique -clic-

QS : quantité suffisante, à vous de voir, en général je fais un peu au pif… Oui je sais ce n’est pas bien !

Oxyde de titane liposoluble :  je n’avais plus sous la main de colorant liposoluble donc j’ai juste pulvérisé la bûche avec le mélange beurre de cacao chocolat Ivoire, elle n’est donc pas blanche. Ce n’est qu’un détail à vous de voir. En tout cas attention vous devez absolument utiliser un colorant liposoluble car le beurre de cacao et le chocolat sont gras, le colorant en poudre que vous utilisez pour les macarons par exemple ne marchera pas. En trouver c’est ici  -clic- 

Pistolet Wagner : à Casto il y a tout ce qu’il faut, enfin c’est là que j’ai acheté le mien il y a déjà quelques années. Sinon vous pouvez aussi utiliser un spray velours blanc  mais je trouve que le rendu n’est pas aussi net.

Il vous reste un peu de tout ? et bien faites un mini entremets que vous conservez au congélateur pour un dessert impromptu.

Imprimer la Recette Imprimer la Recette

Si cette recette ne vous plaît pas trop,  n’hésitez pas à en chercher une autre vous avez ici -clic – toutes les bûches de 2005 à 2017 !

Et dedans elle est comment  ? Promis, si j’y pense, si je n’ai pas trop bu de champagne, à l’heure du dessert le jour de Noël je la photographierai, trop tard pour 2017 mais cela pourra servir pour l’année prochaine…

Enjoy 

Qu'en pensez-vous ?
Les commentaires
  • Stéphane 14 décembre 2017

    Génial, elle a l’air délicieuse. Je ne connais pas la fleur de cazette, je suis curieux de goûter. Cette année pour mes bûches j’ai puisé l’inspiration dans le beau livre « Bûches » très bien expliqué de Christophe Felder et il y aura de la myrtille pour sûr 🙂
    Bonne journée chère Mercotte. des bises

    • mercotte 14 décembre 2017

      Tu as vu moi aussi je me suis inspirée de Christophe Felder, surtout que j’avais beaucoup aimé sa démo au salon du chocolat j’ai repris les cacahuètes caramélisées c’est trop bon ! Des bises et à bientôt 🙂

  • Mauricette 14 décembre 2017

    Oh…
    Mais… Peut être bien que je la ferai pour Noël…
    En tout cas, cette idée est géniale (et tes photos sont mimi comme tout… Ca donne envie d’y plonger sa cuillère :-))
    Bonne journée ..

  • Jennifer 14 décembre 2017

    Bonjour,
    Superbe recette ! Ca fait drôlement envie !!
    Petite question, pour la base de l’insert, c’est quel biscuit ? Sablé ou succès ? Et donc qd on met l’insert en place on remet du biscuit ?
    D’avance merci !

    • mercotte 14 décembre 2017

      jennifer il faut lire avec attention je ne peux vous expliquer mieux ce montage à l’envers relisez et essayez de comprendre…
      Le montage : monter la ganache ivoire en chantilly mousseuse. La mettre dans une poche munie d’une douille de 10/11mm. Remplir au 1/3 environ le moule à bûche, ajouter un fond de succès puis une fine couche de ganache. Ajouter en appuyant légèrement l’insert mascarpone, remettre une fine couche de ganache puis le second fond de succès, terminer avec la ganache qui doit recouvrir les côtés et le fond du moule puis poser le biscuit cazette. j’ajoute encore des précisions dans les explications que visiblement vous n’avez pas lues ….désolée 🙂

  • koziel 14 décembre 2017

    bonjour mercotte la bûche que je vais faire merci pour les photos une question svp que faite vous des gâteaux du meilleur pâtissier bonne fête de fin d année

    • mercotte 14 décembre 2017

      il y a plus de 80 personnes sur le tournage tout est dégusté par les équipes

  • duh 14 décembre 2017

    bonjour Mercotte,

    moi qui adore la vanille!! j’avais adoré la tarte infiniment vanille réalisée il y a un an. J’ai demandé au père Noël de pouvoir déguster celle de PH car ce doit être une vraie merveille.
    quel type de gousse de vanille conseillez -vous svp pour la réalisation de cette bûche ? j’hésite toujours

    merci de très bonnes fêtes

    en vous souhaitant

    • mercotte 14 décembre 2017

      en fait j’ai utilisé de la Bourbon que j’ai rapporté de la plantation St Suzanne mais si vous avez de la Tahiti c’est bien aussi vous pouvez même mélanger les 2 c’est le top du top !

      • duh 16 décembre 2017

        Bonjour Mercotte,

        merci beaucoup pour votre réponse;
        Je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année en souhaitant longue vie à votre blog qui ensoleille nos journées

  • Céline M 14 décembre 2017

    Le mariage des saveurs est très réussi, l’avant-première nous a conquis…
    On se réjouit d’en savourer davantage bientôt 🙂
    Recette très réussie, bravo !

    • mercotte 14 décembre 2017

      contente alors, pourtant c’était du vrac rien à voir avec celle que l’on va déguster ensemble et qui attend gentiment le jour J 🙂

  • Méauzoone 14 décembre 2017

    Bonjour Mercotte,
    Votre bûche à l’air très appétissante, mais mon mari est allergique aux arachides. Par quoi, puis-je remplacer les cacahuètes ?
    Merci d’avance pour votre retour
    Bien à vous,
    Christelle

    • mercotte 14 décembre 2017

      un peu d’imagination, vous n’êtes pas obligée d’en mettre vous pouvez les remplacer par des perles craquantes, des pralines, bref ce que vous aimez 🙂 ou rien du tout cette bûche se suffit aussi à elle-même 😉

  • Michelle 14 décembre 2017

    une très belle bûche Mercotte, merci pour le partage et toutes les explications. bonne jorunée

  • Line Marie 14 décembre 2017

    merci … je vais essayer de la faire bien que je n’ai pas votre talent !

    Vous nous avez régalé sur M6 avec les meilleurs pâtissiers… à ce propos, je trouve ces amateurs bien plus dignes que la majorité de nos pâtissiers pro !!!

    mon souci c’est que j’ai un allergique à la cacahuète !!!!!!!!! donc pas question qu’elle entre à la maison…

    merci encore de nous faire rêver et saliver !!!!! à la TV on n’a ni les odeurs, ni la possibilité de goûter ! et pourtant on se régale !

    bonnes fêtes de fin d’année

    • Line Marie 14 décembre 2017

      ne pas répondre pour la cacahuète… j’ai vu plus haut que l’on pouvait ne rien mettre et c’est bien ce que je pensais faire !!!!!!!!!!

      • mercotte 15 décembre 2017

        Bon et bien je ne réponds pas 😉 merci d’avoir pris la peine de lire les commentaires en tout cas !

  • om 14 décembre 2017

    Superbe buche bien gourmande. Je n’ai pas encore choisi pour cette année le gout que je vais faire pour la buche de noel. Je me tate. Il en a pleins qui me tentent beaucoup.

  • Angelu 15 décembre 2017

    Elle est superbe cette bûche !
    Bonne journée !

    • mercotte 15 décembre 2017

      L’important c’est surtout qu’elle soit bonne 😉

  • Marie C 16 décembre 2017

    Bonjour,

    Ce n’est pas une question sur cette bûche en particulier mais sur les desserts qui contiennent des purées de fruits. Lorsqu’il est écrit par exemple « purée de litchi », cela signifie t-il qu’il faut absolument acheter une purée toute faite pour les professionnels? Si je souhaite faire moi-même ces purées, s’agit-il tout simplement de mixer le fruit? ou d’une sorte de confiture? Par exemple, une bûche de Cyril Lignac nécessite une purée de griottes, puis-je remplacer par une gelée de griottes? Je vous remercie beaucoup de m’éclairer sur ce point car je voudrais éviter le plus possible de passer par les produits tout faits.

    • mercotte 17 décembre 2017

      les purées pros sont sucrées très précisément à 10% rien ne vous empêche de faire des purées maison à condition de les sucrer de manière identique car les proportions des recettes sont ensuite calculées en fonction de ce taux ! ce ne sont pas des confitures en général plus des coulis 🙂

      • Marie C 17 décembre 2017

        merci infiniment pour votre réponse!

  • titou32 16 décembre 2017

    pour les novices comme moi se serait bien de faire des photos à chaque étape de la recette comme sur le site
    « la cuisine de bernard  » merci

    • mercotte 17 décembre 2017

      Vous avez plein de blogs où il y a des pas à pas, choisissez-les 🙂 je n’ai malheureusement pas le temps de le faire désolée…

      • titou32 17 décembre 2017

        dommage mais merci quand même de toutes vos recettes , j’ai réalisé il y a 15 jours la recette pâte de fruits
        que j’ai fait aux fraises toute ma famille s’est régalées
        .

  • Moulard Caroline 16 décembre 2017

    Miam je vais la tester !!!
    Merci Mercotte pour toutes ces bonnes recettes
    Joyeuses fêtes 🥂

  • De Cnop 16 décembre 2017

    Bonsoir Mercotte
    Puis je faire une bûche mousse au chocolat croyez vous que cela tiendra en forme de bûche .
    Bonne soirée de la Belgique

  • Marine 17 décembre 2017

    Bonjour Mercotte,

    Combien de temps avant Noël puis-je faire ma bûche? Ce sera un entremet.
    Par avance merci pour votre réponse et passez de bonnes fêtes !

    Marine

    • mercotte 17 décembre 2017

      normalement 2 mois avant c’est cool … si vous parlez pour cette année, et bien tout de suite !

      • Marine 20 décembre 2017

        Merci pour cette réponse !!!! Je suis à la bourre :).
        Passez de joyeuses fêtes 🙂

  • Briced24 18 décembre 2017

    Bonjour et merci pour votre site et vos recettes, inépuisables mines d’inspiration.
    Concernant la bûche 2017, j’ai rencontré un souci de texture avec le sablé ( j’ai remplacé la fleur de cazette par de la poudre de noisette de qualité – poids identique) qui est particulièrement friable et ne se tient pas suffisamment, et ce malgré deux tentatives de cuisson à des durées différentes. Auriez vous une suggestion ?

    • mercotte 18 décembre 2017

      je le fais souvent à la poudre de noisette et je n’ai pas de problème, essayer de mouiller un tout petit peu plus avec la vanille liquide 1/2c à moka, et surtout étalez le sablé entre deux feuilles, mettez le bien au frais et faites le cuire, le mien est tip top et les petits sablés que j’ai fait avec les tombées se tiennent parfaitement même avec de la poudre de noisette, courage, prenez votre temps laissez reposer etc…

  • Gasperin 18 décembre 2017

    Bonjour Mercotte,
    je me tourne vers vous car depuis quelques temps, j’ai quelques soucis lorsque mes entremets dégèlent au réfrigérateur. Du liquide s’écoule de l’entremet avec glaçage ou non, pouvez-vous m’aider? Pour info, j’ai réalisé de nombreuses fois certaines recettes sans soucis.
    D’avance merci, Christelle.

    • mercotte 19 décembre 2017

      j’espère que vous n’utilisez pas d’agar agar car ceci expliquerait cela autrement je ne sais pas, probablement une congélation trop lente et pas assez basse en température idéalement on surgèle vite et très froid ! en tout cas c’est bizarre en effet je ne vois pas trop d’autre raison surtout si c’est inhabituel 🙂

  • Amandine 18 décembre 2017

    Comme d’habitude une petite merveille de gourmandise! J´avais prévu une buche au café cette année mais j’ai changé mes plans pour préparer cette buche, d´ailleurs j’ecrise ce petit mot pendant que ma creme anglaise repose au froid.
    Trop hate de la gouter!

    • mercotte 19 décembre 2017

      j’espère que vous allez aimer, elle est assez linéaire en parfum mais c’est aussi ce qui me plait !

  • Marie 20 décembre 2017

    Bonjour Marcotte ! Merci pour cette recette!

    Pour le succès: pocher deux fois deux boudins – ces 2 boudins doivent être collés alors ?

    Merci!

    • mercotte 21 décembre 2017

      et oui pour rentrer dans le moule normalement le succès c’est un escargot là c’est en longueur

  • duh 21 décembre 2017

    Bonsoir Mercotte,

    Quelle biscuit me conseillez-vous svp pour obtenir une base croquante pour une bûche ou entremets sachant que j’ajouterai un croustillant praliné? J’ai consulté votre récapitulatif des biscuits et pensais à une dacquoise ou un succès ou un streusel

    Bonne soirée

    • mercotte 22 décembre 2017

      ce que vous voulez en fait !

      • duh 22 décembre 2017

        bonjour

        mais quel est le plus croquant ?

        Merci d’avance pour votre réponse. je vous souhaite de trés bonnes fêtes de fin d’année

        cordialement

        • mercotte 22 décembre 2017

          le succès

          • duh 22 décembre 2017

            Merci beaucoup

            une très bonne journée sylvie

  • Vergne 23 décembre 2017

    Bonjour,
    J’ai choisi cette buche pour essayer de gater ma famille 🙂 c’est une première car je n’ai jamais de ganache montée, mais en suivant la recette ça va le faire !
    J’ai juste une question sur les timing.
    Je me demandais si ça marcherais bien si :
    Je fais la ganache et l’insert demain matin dès mon arrivée chez mes parents (et je mets au frais), demain aprem succès et sablé. Et le montage demain soir, je monte en chantilly, congèlo toute la nuit, décongélation lundi matin (et velour et déco) pour la manger lundi midi, fin de repas donc 15h genre …
    ça va suffir vous croyez pour que ça soit réussi ?
    Merci d’avance, j’ai lu pleins de choses sur votre blog et j’ai trouvé ça super !
    J’espère que vous verrez ce message avant que j’entreprenne mon aventure buche 😉

    • mercotte 24 décembre 2017

      l’insert doit être congelé , c’est bien clair pour vous, oui tout est possible si vous avez un vrai congélateur qui descend bien bas en température et pas un petit congélateur sur le réfrigérateur ! Régalez-vous en tout cas !

  • Gabrielle 25 décembre 2017

    Un grand merci, dame Mercotte, pour cette bûche qui a été la préférée de ma famille au cours de ce soir de réveillon. De la douceur, du croquant, de la noisette… un grand moment. Merci d’avoir partagé avec nous cette recette (et un peu de votre talent !) !

    Je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’années, plein de bonheur et de pâtisseries 🙂

    PS : je n’ai pas compris s’il fallait monter l’insert en chantilly. Pourriez-vous m’éclairer pour la prochaine édition de cette bûche ?

    • mercotte 25 décembre 2017

      Gabrielle j’ai seulement dit de foisonner la crème mascarpone et j’ai ensuite expliqué ce mot en violet dans le paragraphe dédié, ça veut juste dire d’alléger un peu la crème mascarpone en lui incorporant de l’air elle n’est pas comme une chantilly juste aérienne 🙂 Contente en tout cas que vous vous soyez régalée nous ne la dégusterons que le 27 nous !

  • Sabine P. 25 décembre 2017

    Bûche testée pour Noël 2017 ! Réalisation faite sur 2 jours le week-end précédent, puis congelée. La vanille est vraiment mise en valeur, sans trop de sucre, et les 2 biscuits noisette apportent un peu de peps. Tout le monde a aimé. Je garde la recette dans mes préférées. Merci Mercotte !

    • mercotte 25 décembre 2017

      Déjà 2 testeuses qui ont aimé nous ne le goûtons que mercredi je suis donc confiante !

  • Sandra Martins 25 décembre 2017

    Bonjour, tout d’abord un très joyeux Noël et ensuite un grand merci pour vos recettes. J’ai réalisé votre bûche 2017 et elle a fait sensation. J’y ai passé beaucoup de temps car j’ai lu et relu dans tous les sens de peur d’oublier quelque chose mais au final elle était quasi parfaite. Certes je n’avais pas le pistolet alors j’ai décoré avec des restes de sablé émietté que j’avais coloré une partie en bleu et l’autre en rouge lui donnant un peu de couleur. Impossible d’y mettre des cacahuètes en déco car avec ma mère on n’a pas pu résister et il n’en restait plus😋😋😋 Ni trop sucré ni trop lourde juste comme il faut ! Si bonne que mon mari m’a demandé de la refaire dans quelques jours pour la venue de mes beaux parents. Et malgré un repas très copieux certains ce sont reservis 2 voir 3 fois. Alors juste merci. Merci pour tous les conseils que vous mettez avec, merci pour les émissions qui m’en apprennent beaucoup. Merci pour m’avoir donné l’impression d’avoir gagné le concours du meilleur pâtissier au moins pour la soirée !

    • mercotte 26 décembre 2017

      Trop contente Sandra qu’elle vous ai plu, je ne vais la tester que demain mais je n’ai que des retours positifs c’est trop cool ! Joyeuse dernière semaine de l’année alors profitez bien 🙂

  • Anonyme 26 décembre 2017

    Magnifique ! J’adore !

  • Aline 30 décembre 2017

    Je suis en pleine préparation et me réjouis de la déguster! Et dedans alors, elle est comment? 😀

    • mercotte 31 décembre 2017

      Elle était superbe même si je préfère les bûches aux agrumes, mais côté vanille et noisette rien à dire tout le monde en a redemandé, et comme c’était en fin de repas bien arrosé le 27 pour nous avec 16 personnes à table, je n’ai pas du tout pensé à faire la photo de l’intérieur, mea culpa 🙂

  • Malika A. Black 31 décembre 2017

    Bonjour Mercotte,
    Cette bûche a l’air très bonne.
    Merci pour tes recettes et tes explications claires. On apprend beaucoup en lisant tes billets. J’adore tes explications utiles et futiles!
    Je suis venue te souhaiter, à toi et ta famille, un bon réveillon 2018. Bonne année à l’avance, et surtout bonne santé.

    • mercotte 31 décembre 2017

      Merci beaucoup et joyeuse fin d’année à toi aussi et que 2018 t’apporte plein de bonheur et de gourmandises 😉

  • katou 2 janvier 2018

    Bonjour
    Merci pour la recette, la bûche a été appréciée malgré le remplacement de la cazette par de la poudre de noisette torréfiée. Pour accentuer la noisette, j’ai préparé un praliné 100% noisette que j’ai laissé à disposition.
    Si je devais la refaire, je ferais un insert un peu plus petit et mettrais plus de ganache montée vanille qui était divine.
    Pas de soucis pour le sablé pour répondre au commentaire précédent.

    • mercotte 2 janvier 2018

      super, c’est effectivement bien de s’adapter en fonction de ses goûts et de son placard !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

À propos de…

Photo - Mercotte Je ne fais rien sans gaité ...

Mon secret ? Un brin de pédagogie dilué dans une bonne dose de gourmandise !

par Marie Etchegoyen

Abonnements

S'abonner par e-mail
Recevez un mail à chaque nouvel article
S'abonner via le flux RSS
Suivez le blog depuis votre aggrégateur
Icône - Hellocoton

Chroniques France Bleu

  • Vendredi 29 juin
    La crème fraîche : comment les reconnaître avec Mercotte ?
  • Jeudi 28 juin
    Mercotte évoque la crème fraiche
  • Mercredi 27 juin
    Les pommes de terre : les différentes variétés
  • Mardi 26 juin
    Les feuilles de briques avec la cuisine de Mercotte
  • Lundi 25 juin
    Le siphon avec la cuisine de Mercotte
  • Vendredi 22 juin
    Les astuces pour imperméabiliser les fonds de tartes avec la cuisine de Mercotte
  • Jeudi 21 juin
    La cusine de Mercotte nous aide à foncer les moules suite et fin
  • Mercredi 20 juin
    Utilisation des moules : foncer les moules avec La Cuisine de Mercotte
  • Mardi 19 juin
    Les moules à gâteaux avec La Cuisine de Mercotte
  • Lundi 18 juin
    Les différentes pâtes sucrées ou salées avec La cuisine de Mercotte

Vidéos sur les macarons

Macarons à la meringue italienne et ganache montée



Vidéo incluse dans l'Application « Macarons HD »


Vous aimerez peut être …

Le Post-It !

Nouveauté

cyril_1.jpg 

Retrouvez toutes les recettes de l'émission

Le Meilleur Pâtissier classées par saison

C'est ici-clic-

IMG_8722.JPG

Et aussi une rubrique Tartes

dans la table des matières

-clic-

france_bleu.png

Retrouvez moi tous les jours du lundi au vendredi à 10h40

sur France Bleu Pays de Savoie

retrouvez les chroniques dans la rubrique 

ici-clic-  

L'actualité autour de la cuisine, les trucs et astuces, les nouveautés

c'est de temps en temps sur

À Table et Compagnie

logoatec_1.png

Pour les foodistas une seule adresse

10885580_1001045469912756_4432301111197614046_n.jpg

Une vraie caverne d'Ali Baba -clic-

Actualités et évènements à venir

En kiosque 

le n°31 de

Fou de Pâtisserie 

60 recettes

Pour prolonger l'été

Nouveau le hors-série n° 3

Spécial Christophe Michalak

   

FDP_20HS2_20TARTE_20COUV0.jpg

Le hors-série spécial tartes

Régalez-vous !

Vous aimerez peut être :
Fermer