Suivez le blog :

Le Concorde, Le Meilleur Pâtissier Saison 6 émission 7, Douce France.

2017 nov 28

Septième semaine de concours, l’étau se resserre et nos pâtissiers amateurs sont aux portes de la demi-finale. Ils vont devoir travailler autour du thème Douce france, c’est à dire s’affronter pour les trois épreuves autour de gâteaux 100% « made in France« .



Le classique revisité :



Pour la première fois dans le concours, et oui il y a beaucoup de première fois cette saison, Cyril Lignac va leur demander de réinterpréter visuellement et gustativement sous forme de gâteau l’emblème gastronomique de la ville d’Aix-en-Provence, le calisson, une douceur en forme de navette composée d’une fine pâte de melon confit, d’oranges confites et d’amandes broyées, nappée de glace royale et posée sur une feuille de papier azyme.  Cette confiserie qui a fait son apparition à Aix en 1473 est un des incontournables des 13 desserts provençaux de Noël. De nombreuses légendes expliquent son origine, la plus connue rapporte qu’un maître confiseur aurait fait goûter un calisson à Jeanne de Laval lors de son repas de noces avec René d’Anjou, Comte de Provence, Roi de Naples et de Jérusalem, le bon Roy René. La reine le dégusta avec un grand plaisir et  un des courtisans demanda à son voisin ce que dégustait la reine avec tant de plaisir il lui répondit  « di calin soun » autrement dit ce sont des câlins. Plus tard, pendant la Grande Peste de 1630 qui ravagea la contrée le calisson avait la réputation de protéger contre ce mal terrible. Mais c’est surtout quand l‘amande fut cultivée en Provence au XVIe siècle que sa réputation augmenta et qu’Aix-en-Provence s’imposa comme la ville du calisson.

Tout est permis pour cette revisite à condition bien sûr de retrouver le goût si particulier du calisson. Le jury attend un gâteau pour 6 à 8 personnes qui doit comme toujours respecter les fondamentaux à savoir, les amandes, le melon confit, les écorces d’oranges confites et la glace royale. La revisite de Cyril ci-dessus donne particulièrement envie non ?



L’épreuve technique :



C’est une belle épreuve qui attend nos pâtissiers  et il n’y avait que Gaston Lenôtre, le pâtissier du 20e siècle pour illustrer ce thème Douce France. En effet c’est lui qui a mis la pâtisserie professionnelle à la portée de madame tout le monde avec ses livres qui sont toujours d’actualité, ils font partie de ma bibliothèque et je les consulte régulièrement. Il a conçu des gourmandises plus légères et aux saveurs nouvelles, élevé la pâtisserie au rang d’art et ouvert la voie à de nombreux pâtissiers mondialement connus aujourd’hui. Nos candidats devront donc réaliser le Concorde, un gâteau créé en l’honneur du mythique avion français au début des années 1970 alors que Gaston Lenôtre était le chef de la restauration sur les lignes d’Air france. Il se compose de couches successives de meringue au chocolat et de mousse au chocolat, des petits bâtonnets de meringue appelés doigts de fées le recouvrent entièrement. Pour nos pâtissiers nous avons légèrement modifié le décor en intégrant des copeaux sur le dessus pour corser l’épreuve. Les puristes, ne vous fâchez pas n’oubliez pas que c’est de la télé !



L’épreuve créative



Nos pâtissiers vont essayer de nous en mettre en plein la vue en réalisant des gâteaux en trompe-l’oeil représentant un élément de la culture française ! A eux de rivaliser d’ingéniosité pour que l’illusion de leur gâteau soit parfaite et interpelle le jury au premier coup d’oeil. Pour nous accompagner et les juger,  Benoît Couvrand, une référence absolue dans le monde des plaisirs sucrés et qui a formé les étoiles montantes de la pâtisserie du 21e siècle comme Cédric Grolet, Nicolas Paciello et bien d’autres encore. Après 10 ans en tant que chef pâtissier chez Fauchon, il est aujourd’hui associé à Cyril Lignac, avec qui il a ouvert 5 pâtisseries et 2 chocolateries.

 

Le trompe-l’oeil de Benoît Couvrand, un délice, ne manquez pas sa masterclass en seconde partie de soirée



La recette :



Le matériel : un cercle de 18cm, du rhodoïd, un triangle à pâtisserie, une palette.

La meringue au chocolat : 190g de blancs d’oeufs, 190g de sucre semoule, 190g de sucre glace, 40g de cacao en poudre.
Tamiser le sucre glace et le cacao. Préchauffer le four chaleur tournante à 110/120°. Monter les blancs en les serrant avec le sucre semoule. Incorporer délicatement à la maryse le sucre glace tamisé avec le cacao. Pocher 3 disques de meringue de 18cm de diamètre et environ 4 lignes boudins de la taille de la plaque. Avec un triangle trempé dans du beurre fondu couper les boudins de meringue tous les 2 cm. Cuire environ 1 heure et refroidir.

La mousse au chocolat : 170g de crème fleurette à 35%MG, 340g de crème fleurette 35%MG, 280g de chocolat de couverture Caraïbes ou équivalent.
Fondre le chocolat à 50°. Porter à ébullition les 170g de crème et réaliser une émulsion en versant la crème en 3 ou 4 fois sur le chocolat et en frictionnant à la maryse si possible. Maintenir le mélange à 45°. Monter les 340g de crème juste un peu ferme, mélanger les deux appareils et utiliser tout de suite.

Les copeaux de chocolat : 500g de chocolat noir de couverture.
Tempérer le chocolat. L’étaler à la palette sur un marbre sur 2mm d’épaisseur. Lorsque le chocolat commence à peine à cristalliser le pousser rapidement avec le triangle et répéter plusieurs fois l’opération pour obtenir des copeaux. Laisser complètement cristalliser avant l’utilisation.

Le montage : dans le cercle de montage chemisé d’un rhodoïd poser le premier disque de meringue côté lisse dessous. Le recouvrir régulièrement avec 180g de mousse. Poser le second disque de meringue côté lisse dessus cette fois-ci. Y étaler à nouveau 180g de mousse. Recouvrir avec le dernier disque toujours côté lisse sur le dessus. Masquer le haut et les côtés avec le reste de mousse au chocolat puis bien lisser à la spatule. Décorer les côtés de l’entremets en disposant horizontalement les boudins de meringue sur 3 niveaux. Terminer en posant grossièrement les copeaux de chocolat sur le dessus du Concorde. Poudrer de sucre glace.

Edit suite à vos questions pertinentes :  les fonds de meringue se conservent 15 jours au sec bien emballés, le gâteau terminé se conserve 48h au frais, je suis allée chercher les réponses à la source dans mon livre de Lenôtre.

C’est parti pour la masterclass avec Rachel et Mathieu prêts à décoller en Concorde …



Explications utiles ou futiles



Retrouvez les mots en violet et les questions que vous vous posez peut-être pour les astuces de la réalisation.

Le matériel : vous avez le choix entre un cercle à pâtisserie extensible -mais à mon goût moins pratique- qui peut varier de 18 à 30cm ou alors un cercle à mousse classique de 18cm idéal pour des entremets de 6/8 personnes en fonction de la taille de vos tranches.

Le poids des blancs :  pour la meringue française classique le poids des sucres et égal à 2 fois le poids des blancs à peser comme toujours avec précision -clic-.

Le cacao poudre : utilisez du pur cacao en poudre, lisez bien les étiquettes pour éviter les poudres qui ont d’autres composants en plus du cacao.

Pourquoi tamiser le sucre glace et le cacao : pour éviter les grumeaux certes mais aussi pour avoir un mélange régulier et apporter de la légèreté à votre préparation.

Serrer les blancs : les raffermir en ajoutant progressivement le sucre quand ils commencent à mousser. Pour mieux comprendre les termes n’oubliez pas de jeter un œil sur cet article -clic-.

Pocher : utiliser une poche à douille (avec ou sans douille d’ailleurs selon les préparations) pour dresser un appareil.

Triangle à pâtisserie : spatule métallique comme celle-ci -clic- mais à Casto y a tout ce qu’il faut donc au rayon peinture je pense que vous trouverez l’équivalent.

Couper les boudins : pour couper plus facilement la meringue pensez à tremper votre fameux triangle de maçon dans du beurre fondu pour avoir une coupe nette. Vous pouvez également faire le même geste avec une corne beurrée..

Le four : et bien sûr est-il encore besoin de le répéter, il faut vous adapter au votre,  les temps et températures ne sont donnés qu’à titre indicatif. Cela s’est encore vérifié ce week-end lors de la Finale du concours du gâteau de voyage des Savoie ou les excellents fours n’étaient pas du tout étalonnés de manière classique, les candidats ont du augmenter très sensiblement et les temps et les températures et pourtant Whirlpool est une super marque.

Chocolat de couverture :  c’est un chocolat dans lequel on a ajouté du beurre de cacao à la fabrication. Il est donc plus riche en beurre de cacao qu’un chocolat à pâtisser et aussi moins sucré. Il peut être noir ou au lait mais il contient au moins 32% de beurre de cacao ce qui le rend très fluide.

Le tempérage : c’est le procédé par lequel on obtient une bonne cristallisation – c’est-à-dire le passage de l’état liquide à l’état solide du beurre de cacao. Pour être un peu technique mais sans rentrer dans les détails, sachez juste que le beurre de cacao est composé de molécules grasses différentes ayant chacune leur propre température de fusion, sa cristallisation est donc complexe ! Il est donc impératif de respecter les courbes de température pour stabiliser les cristaux de beurre de cacao. En savoir plus -clic-.

Émulsionner et frictionner : l’émulsion consiste à mélanger au fouet, mixer ou maryse 2 liquides qui ne se mélangent pas naturellement. huile + eau par exemple. Quand on verse la crème chaude en plusieurs fois sur le chocolat fondu on frictionne pour débuter l’émulsion.

Palette ou spatule : elles font partie du matériel de base indispensable dans votre cuisine si vous pâtissez, idéalement il vous en faut une plate, et 2 coudées une petite et une grande.

Si vous n’avez pas de marbre : vous pouvez mettre quelques instants une plaque à pâtisserie au congélateur, la poser retournée sur votre pan de travail et verser le chocolat fondu dessus, c’est un pis-aller. L’avantage du marbre c’est qu’il a un pouvoir de refroidissement plus rapide.

La cristallisation : c’est la passage de l’état liquide à l’état « solide » ou presque du chocolat, donc le fait de laisser une ganache ou du chocolat prendre, le plus souvent  à T° ambiante.

Copeaux : il est important de ne pas laisser cristalliser complètement le chocolat pour réaliser les copeaux il doit être encore souple. Ensuite on racle le marbre avec le triangle ou simplement avec un coupe-pâte sans trop appuyer si on veut des copeaux assez gros.

Rhodoïd : idéal pour chemiser les cercles, il permet un démoulage lisse et net -clic-.

Le montage : faire attention de poser les disques de meringue dans le sens indiqué pour bien stabiliser le gâteau.

 

Imprimer la Recette Imprimer la Recette



Les coulisses 



Tôt le matin lors de ma marche détox, les cygnes s’apprêtent à prendre leur bain quotidien !

Je croise aussi quelques ragondins peu craintifs …

Allez Julia il est temps d’aller sur le plateau tu dois finir ton café vite vite !

Voilà de quoi revisiter le calisson avec de beaux produits non ? Y a plus qu’à …

A l’heure de la petite tente pour me faire découvrir sa revisite Cyril joue au réalisateur…

Sabry, le percutant assistant réalisateur immortalise devant le lac la belle revisite sous l’oeil attentif du chef …

 

Allez Mathieu, tamise, nous on te regarde faire, c’est plus cool

 

Encore un pré générique, me voilà artiste peintre en herbe !

Le tournage avance, l’été arrive …

 

Rendez-vous la semaine prochaine pour une demi-finale Tout Choco avec en guest Monsieur chocolat en personne, Frédéric Bau.



L’Actu 



Et si vous voulez visiter ma belle Savoie, découvrir Chambéry en ma compagnie puis le massif des Bauges et ses personnages haut en couleur et le lac du Bourget sous un jour insolite,  voilà une petite vidéo pour le fun …

Enjoy 

 

 

 

Qu'en pensez-vous ?
Les commentaires
  • Alannie 28 novembre 2017

    Coucou Mercotte!, merci pour ce petit intermède passé ensemble ce dimanche sur le Salon de Chambéry.
    Ce soir c’est un tournant du concours et les calissons ma foi, ça doit être compliqué à réussir (surtout avec tes recettes « à trous »).
    Encore du chocolat, de la ganache et de la meringue pour le Concorde…faut que j’aille m’instruire…je ne sais pas d’où il sort celui-là. Bises à toi.

    • mercotte 29 novembre 2017

      tu as sûrement le livre de Lenôtre, faites votre pâtisserie comme Lenôtre, ça fait des années que je fais cette recette en fait ! oui c’était très sympa dimanche, et j’ai posé la question pour le mois de mars mais je n’ai pas encore eu de réponse je te tiens au courant ! bises 🙂

  • Martine 28 novembre 2017

    Très sympa ce petit reportage sur Chambéry même si je commence à connaître un peu cette ville très sympa.
    Hâte d’être à ce soir pour ces belles épreuves en perspective …
    Nous feras-tu une recette de bûche cette année ?
    Au plaisir de te voir.
    Bises
    Martine

    • mercotte 29 novembre 2017

      je vais essayer martine, mais ce n’est pas gagné je ne suis jamais chez moi depuis septembre , c’est compliqué elle sera tardive par contre ça c’est certain 🙂

  • sabrina 28 novembre 2017

    bonjour Mercotte
    je vous suis car en plus de mes cours de cap pâtisserie j apprends beaucoup en technique quand je vous regarde et je vous remercie vraiment je prend des recettes que vous mettais sur ce blog et j essaye de les reproduire chez moi et défois je ratte quelle conseil pouvais vous me donner svp
    Merci

    • mercotte 29 novembre 2017

      et bien la citation de Nicolas Boileau que vous avez certainement apprise à l’école est parfaite pour vous répondre et vous allez y arriver , courage 🙂
      Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage,
      Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage,
      Polissez-le sans cesse, et le repolissez,

  • giovannini 28 novembre 2017

    Bonjour Mercotte,
    Fidèle lecteur de votre site et modeste pâtissier à mes heures j’apprends beaucoup en vous lisant.
    Si je vous écris c’est pour une demande concernant votre site.
    Serait il possible de pouvoir imprimer en même temps que vos recettes, ou séparément, les explications utiles ou futiles qui y sont liées.
    Je vous en remercie.
    Cordialement.
    Aldo.

    • mercotte 29 novembre 2017

      Alors c’est une bonne idée mais vous j’imaginez probablement pas tout le travail que demande la rédaction d’un article et le temps que j’y passe, surtout que je ne fais pas que ça loin de là et que je ne suis pas très présente chez moi , je vais vous donner une solution rapide, vous sélectionnez les explications utiles ou futiles, vous faites une « copié/collé » sur Word et vous les imprimez tout seul comme un grand, c’est facile, ça ne prend pas de temps et ça m’en libère beaucoup et surtout vous n’imprimez que ce qui vous intéresse !

  • Bozu 28 novembre 2017

    Merci Mercotte, pour ce magnifique Concorde et sa recette, cette belle revisite des Calissons d’Aix-en-Provence, j’habitais à 5mn… Souvenirs, Souvenirs, Aaaaa = soupirs
    Ainsi que ce beau reportage sur ta ville de Chambéry et ses alentours. Magnifique
    Petite question hors sujet, désolée…
    Pour dimanche je fais un Opéra, pour l’anniversaire de mon papa « 93ans »
    Mon carré en inox, mesure 25cm x25cm, je garde les doses indiquées où je multiplie ???
    Mille merci, Mercotte

    • Bozu 28 novembre 2017

      Pardon Mercotte, je multiple tous les ingrédients par 1,92
      Cela fait presque doublé m’a préparation
      Ha le calcul … ça ne s’oublie pas !!!
      Merci pour ton site excellentissime …

    • mercotte 29 novembre 2017

      je vois que vous avez trouvé la réponse tout seul, bravo pour l’exercice !

  • Beatrice FRIEDMANN 28 novembre 2017

    coucou Mercotte, absente de la blogo pendant quelques semaines cause déménagement, me voilà audoise dans le grand sud de l’Aude tout près de l’Ariège. on m’installe aujourd’hui ma cuisine (près de 9 m de plan de travail pour y faire de joyeux ateliers…), autant te dire que j’ai hâte et en voyant ce Concorde…bien envie de m’y coller pour une prochaine occasion, Noel!
    Moi qui suis aixoise d’origine, j’ai hâte de voir les revisite du Calisson. A plus et bonne fin d’année!

    • mercotte 29 novembre 2017

      ah oui quand même 9m c’est une super cuisine, alors bonne continuation dans cette belle région 🙂

  • Blanche 28 novembre 2017

    Bonjour Mercotte,
    Sur la photo du burger en trompe-l’oeil de Benoît Couvrand il est présenté une passoire « à gros maillage » et j’aimerai savoir où je pourrai m’en procurer une. En effet celles que je possède et toutes celles que je vois dans les boutiques ou sur les sites ont des « petits maillages » et si c’est parfait pour le sucre glace çà ne l’est pas pour la poudre d’amandes ou de noisettes ! Merci d’avance.
    Pour ce qui est du concorde je suis enchantée car c’est vraiment le genre de pâtisserie classique et familiale qui m’enchante et il est déjà enregistré grâce à vous dans mes documents. Merci pour votre site.

    • mercotte 29 novembre 2017

      Blanche ce n’est pas une passoire mais plutôt un ustensile de déco je pense en tout cas aucune idée désolée ! régalez -vous avec le Concorde en tout cas 🙂

    • Zoee 29 novembre 2017

      C’est un panier pour présenter les feites, non… vous tapez présentoir à frites dans votre moteur de recherche et vous en trouverez de tous les genres… mais vous ne cherchez pas plutôt un tamis?? Tamis+macarons = un tamis pour la poudre d’amandes non?? Je dis ça. ..

      • mercotte 29 novembre 2017

        merci Zoee de ces précisions, je ne trouvais pas le terme ce matin, par contre ce n’est pas approprié pour tamiser je le confirme !

    • Carine 4 décembre 2017

      C’est un panier à frites vendu en Belgique chez Blokker mdr

  • coco de Nice 29 novembre 2017

    un nouvel épisode bien gourmand
    on s’est régalé !
    trop bons les calissons, jolies interprétation des pâtissiers
    et le Concorde … je l’ai découvert dans les années 80, une pâtisserie le faisait en bas de chez moi
    j’adoooore ce gâteau !
    merci Mercotte pour cette nouvelle recette d’un de nos classiques
    bisous et très bonne journée

    • mercotte 29 novembre 2017

      Contente que tu aies apprécié ma Coco, je suis à Nice ce week-end enfin surtout samedi chez Lac pour le concours macarons on ne sait jamais !

  • Sylvie 29 novembre 2017

    Bonjour,
    Merci pour cette recette. Dans le cadre d’un rétro planning puis je faire mes meringues à l’avance, et tout assembler le jour J avec la mousse?
    Bonne journée

    • mercotte 29 novembre 2017

      Bien sûr par contre conservez-les dans une boite en fer pour qu’elles ne ramollissent pas 🙂 je suis mêmeretournée voir dans le livre de Lenôtre les fonds de meringue se conservent 15 jours au sec bien emballés, le gâteau terminé se conserve 48h au frais !

  • So Fleytoux 29 novembre 2017

    Bonjour Mercotte, doit-on garder le Concorde au frig ou plutôt dans un endroit frais ? Combien de temps maximum avant la dégustation doit-on assembler le gâteau ? Je crains que la meringue ramollisse au contact de la crème. Je fais le Noël des copains le 9 décembre, ce sera parfait ! Merci de votre réponse.

    • mercotte 29 novembre 2017

      les fonds de meringue se conservent 15 jours au sec bien emballés, le gâteau terminé se conserve 48h au frais, je suis allée chercher dans mon livre de Lenôtre donc à la source 🙂 du coup je vais le rajouter dans le billet 🙂

      • So Fleytoux 30 novembre 2017

        Merci !!

  • Michele 29 novembre 2017

    Pourquoi vous n’avez pas fait la mousse au chocolat traditionnelle avec oeuf et blanc d’œuf c’est plus léger !!!

    • mercotte 29 novembre 2017

      Michèle non ce n’est pas plus léger l’oeuf et surtout les jaunes sont gras, cette mousse est plus légère et elle est intéressante par sa technique aussi pour le concours 😉 😉

  • Lionel 29 novembre 2017

    Merci pour tout mercotte. Je voudrai réaliser ce concorde mais je n ai pas de chocolat de couverture. Puis je utiliser du chocolat pâtissier classique et le tempérer avec du beurre de cacao ? Merci

    • mercotte 29 novembre 2017

      Hum hum ça risque de ne pas être terrible voire d’être du gaspillage essayez de trouver du chocolat de couverture chez un pâtissier ou un grossiste même si ce n’est pas du Valrhona

  • Patricia 29 novembre 2017

    Bonsoir Mercotte,
    En regardant cette recette du Concorde, j’ai eu l’idee de la réaliser sous forme de bûche. Le problème c’est que je suis pas certaine que la meringue soit réalisable dans un moule à bûche. Auriez vous une astuce technique, sinon je bidouillerai 🤔
    Merci d’avance

    • mercotte 30 novembre 2017

      vous faites un patron et vous dressez vos fonds de meringue en conséquence et après vous les retaillez au besoin tout simplement vous pouvez aussi utiliser un moule à cake comme moule à bûche mais travailler de la même façon pas de souci

      • Patricia 30 novembre 2017

        Merci Mercotte d’être aussi réactive et de toujours répondre à vos nombreux messages, c’est vraiment très agréable.
        Passez une très bonne journée.

  • Antoinette Faticoni 30 novembre 2017

    Coucou Mercotte, je suis timide en écriture, désolée, mais je te suis assiduement depuis la création de ton blog et tu es ma référence ! Mais je voulais tout de même te dire à quel point je t’admire !
    Tu es exceptionnelle !
    Merci pour la visite de Chambéry, on a vraiment envie d’y aller du coup!
    Voilà, continue comme ça, tu es un vrai rayon de soleil 😙

    • mercotte 1 décembre 2017

      Merci Antoinette c’est vraiment gentil ce petit message et ça me fait très plaisir 🙂

  • 54nancy 1 décembre 2017

    Pourquoi dans la mousse au chocolat c’est marqué 170g de crème fleurette à 35%MG puis après il y a 340g de crème fleurette à 35%MG. Il faudrai le corrigé.

    • mercotte 1 décembre 2017

      lol, lisez bien la recette il y a deux pesées de crème une pour l’émulsion que l’on porte à ébullition et l’autre pour la crème montée 😉 😉 avant de dire de corriger essayez plutôt de comprendre la recette non ?

  • JACOB 1 décembre 2017

    Bonsoir Mercotte

    Pourriez-vous préciser la taille des douilles utilisées pour la réalisation de la meringue du  » Concorde  » ?
    D’avance merci
    Bon week-end à vous
    Amicalement
    Martine

    • mercotte 2 décembre 2017

      peu importe ce que vous avez sous la main, 8/10/12 mm

  • Claire 5 décembre 2017

    Bonjour Mercotte !

    Ravie d’avoir une superbe recette qui tombe à pic pour les 2 ans de ma fille samedi : elle ne supporte pas le gluten mais raffole du chocolat, donc un magnifique gâteau pour elle !
    Combien de parts pour gourmands, puis je faire avec les quantités ci dessus ?
    Merci pour votre réponse et merci de mettre la pâtisserie à portée de tous grâce à vos conseils et astuces « utiles ou futiles » que j’adore !
    Claire

    • mercotte 6 décembre 2017

      Comment vous dire Claire, vous n’avez donc pas lu l’article puisque c’est précisé dans les explicaitons que je prends un temps fou à écrire pour anticiper justement ce genre de question, dommage ! belle journée et pâtissez bien !

  • Patricia 9 décembre 2017

    Oh! que j’aimerais y goûter!! 🙂

  • LUTRINGER 11 décembre 2017

    Bonjour,
    Je vous remercie pour nous faire découvrir à chaque épisode des gâteaux tous aussi bon qui donne envie d’être goûté. J’aimerais faire le gâteau concorde pour les fêtes de fin d’année est ce que je peux le réaliser en avance et le congeler ? Est ce qu’il reste bon et comme frais après décongélation ? Je vous remercie pour votre réponse (J’ai réalisé la meringue mais elle est très friable et cassante est ce que c’est normale ? Est ce que je l’ai trop ou pas assez cuit ?)

    • mercotte 11 décembre 2017

      que la meringue soit cassante c’est normal elle va devenir moelleuse avec la garniture, pour la conservation c’est écrit dans le billet je pense que vous pouvez essayer de le congeler mais c’est sans garantie , laissez le décongeler une nuit au réfrigérateur en tout cas si vous tentez l’expérience , courage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos de…

Photo - Mercotte Je ne fais rien sans gaité ...

Mon secret ? Un brin de pédagogie dilué dans une bonne dose de gourmandise !

par Marie Etchegoyen

Abonnements

S'abonner par e-mail
Recevez un mail à chaque nouvel article
S'abonner via le flux RSS
Suivez le blog depuis votre aggrégateur
Icône - Hellocoton

Chroniques France Bleu

  • Vendredi 15 décembre
    Madeleines et Cookies : astuces du livre de Cyril Lignac Pâtisserie Edition La Martinière
  • Jeudi 14 décembre
    Le livre "Pâtisserie" de Cyril Lignac Edition La Martinière
  • Mercredi 13 décembre
    Le livre de Cyril Lignac "La pâtisserie" La Martinière
  • Mardi 12 décembre
    Les ustensiles rigolos en pâtisserie : cul de poule, la Maryse....
  • Lundi 11 décembre
    Les ustensiles de pâtisserie : la girafe, le pique-vite
  • Vendredi 8 décembre
    Les mots et expressions drôles en pâtisserie : branlette, bicyclette ...
  • Jeudi 7 décembre
    Le manuel du garçon boucher d'Arthur Le Caisne : les conseils
  • Mercredi 6 décembre
    Le manuel du garçon boucher d'Arthur Le Caisne : le sel et le poivre
  • Lundi 4 décembre
    Mercotte : le manuel du garçon boucher Arthur Le Caisne : le sel
  • Vendredi 1 décembre
    Livre le manuel du garçon boucher Arthur Le Caisne : le poulet

Vidéos sur les macarons

Macarons à la meringue italienne et ganache montée



Vidéo incluse dans l'Application « Macarons HD »


Vous aimerez peut être …

Le Post-It !

Nouveauté

cyril_1.jpg 

Retrouvez toutes les recettes de l'émission

Le Meilleur Pâtissier classées par saison

C'est ici-clic-

IMG_8722.JPG

Et aussi une rubrique Tartes

dans la table des matières

-clic-

france_bleu.png

Retrouvez moi tous les jours du lundi au vendredi à 10h40

sur France Bleu Pays de Savoie

retrouvez les chroniques dans la rubrique 

ici-clic-  

L'actualité autour de la cuisine, les trucs et astuces, les nouveautés

c'est de temps en temps sur

À Table et Compagnie

logoatec_1.png

Pour les foodistas une seule adresse

10885580_1001045469912756_4432301111197614046_n.jpg

Une vraie caverne d'Ali Baba -clic-

Actualités et évènements à venir

En kiosque 

le n°26 de

Fou de Pâtisserie 

23376274_1507536432673167_2384090054761127596_n.jpg

Spécial desserts de fête

Et toujours 

 

FDP_20HS2_20TARTE_20COUV0.jpg

Le hors-série spécial tartes

Régalez-vous !

Vous aimerez peut être :
Fermer