Suivez le blog :

Le Trifle Royal, le Meilleur Pâtissier saison 7, émission 4 God Save the Cakes

2018 oct 3

C’est la quatrième semaine du concours de cette septième saison du Meilleur Pâtissier et ce mercredi nous traversons carrément la Manche pour nous confronter au thème God Save the cakes. Tout un programme quand on connaît les caractéristiques des pâtisseries anglaises ! C’est Vincent qui pâtissait aux couleurs du Pays Basque qui nous a quitté la semaine dernière et ils ne sont plus que neuf à tenter de poursuivre le plus longtemps possible la compétition.

Sous la tente tout nous rappelle le Royaume-Uni, les incontournables parapluies même sous la petite tente du jury au bord de l’eau, la vaisselle chinée aux puces de Portobello road, encore des parapluies, le nom des rues, les chapeaux pour les pâtissières, le minuteur qui fait le salut de la reine, les torchons et maniques, tout y est. Il faut dire qu’Hélène Navarro la directrice de production de Kitchen Factory et sa fille Eva n’ont pas ménagé leur peine, elles sont carrément parties tout le week-end à Londres pour rapporter tout ce qu’elles ont trouvé de caractéristique pour le décor et quand on connaît le rythme d’une semaine de tournage elles en ont du mérite …

Sans oublier les chapeaux melons pour les pâtissiers



L’épreuve de Cyril 



Le dessert emblématique des pays anglo-saxons c’est bien sûr l’Apple-pie. Oui je sais c’est devenu une recette typiquement américaine, mais à l’origine elle a été créée en Angleterre car on retrouve sa trace dans des écrits de 1381, et à cette époque on ne soupçonnait même pas l’existence de l’Amérique. L’Apple- pie c’est une tourte aux pommes qui se sert chaude ou froide avec ou sans crème glacée.
Nos pâtissiers vont devoir revisiter ce dessert en six entremets individuels en respectant les fondamentaux, à savoir : la pâte, les pommes, et visuellement l‘esprit tourte de l’apple-pie. Voilà voilà … Cela peut paraître facile mais attention au choix des pommes, elles ont toutes leurs caractéristiques, la Granny, la Pink Lady, la Reinette, la Golden, la Gala  et tant d’autres, oui, mais laquelle choisir ?

La revisite de Cyril



L’épreuve technique



Comme toujours nos neuf rescapés ne sont pas sortis des ronces, ils vont devoir réaliser un trifle. OK c’est un grand classique composé de couches de génoise, de fruits colorés, de crème et servi dans un contenant. Sauf que je vais leur demander de préparer un trifle royal digne d’être dégusté par la reine d’Angleterre. Non seulement il ne doit pas être servi dans un contenant mais il sera aussi surmonté d’un dôme de gelée aux fruits rouges, vous savez bien, cette gelée si chère aux anglo-saxons. Oh my god…
Un peu d’histoire : à l’origine le nom trifle désignait une crème épaisse parfumée avec du sucre, du gingembre et de l’eau de rose, la recette fut publiée en Angleterre en 1596. Soixante ans plus tard on y ajouta des oeufs et on versa la crème sur une couche de pain imprégnée d’alcool. L’ajout de gélatine date lui de 1747.
En résumé et pour faire court c’est finalement une sorte de fraisier surmonté d’une gelée et c’est là que le bât blesse en fait … Soyez devant votre télévision ce soir, on va encore bien rire, enfin je l’espère …



La recette 



Ce trifle royal se compose d’un biscuit cuillère, d’un sirop d’imbibage au brandy, d’une crème diplomate, de fraises et d’une gelée aux fruits rouges.

Le matériel : un cercle à entremets* de 18cm de diamètre et 12cm de haut, un moule dôme* de 18cm, 1 cercle à entremets 20 cm de diamètre et un de 15cm de diamètre, du rhodoïd*.

La gelée aux fruits rouges : 750g d’eau, 70g de sucre, 6g d‘agar agar en poudre*.
Dans une casserole chauffer l’eau, ajouter le sucre et l’agar agar. Porter à ébullition*quelques minutes, réserver.

Le biscuit cuillère : 330g de blancs* d’oeufs, 220g de jaunes* d’oeufs, 275g de sucre, 275g de farine.
Préchauffer le four à 190°*. Monter les blancs au bec d’oiseau en ajoutant petit à petit le sucre. Quand ils ont la bonne consistance leur ajouter les jaunes d’oeufs dans la cuve du robot et fouetter quelques instants pour qu’ils soient bien mélangés. Tamiser la farine et l’incorporer petit à petit et délicatement à l’appareil à l’aide d’une maryse. Cuire les biscuits dans 2 cercles à entremets de 20cm pendant environ 20min*, ils doivent rester moelleux.

Le sirop d’imbibage : 130g de sucre, 130g d’eau, 45g de Brandy*.
Dans une casserole porter juste à ébullition le sucre et l’eau. Hors du feu ajouter le Brandy et réserver.

La crème diplomate : 560g de lait entier, 165g de jaunes d’oeufs, 165g de sucre, 165g de crème fleurette 35% MG, les graines de 2 gousses de vanille, 65g de farine, 4 feuilles soit 8g de gélatine.
Commencer par réaliser la crème pâtissière* : faire tremper la gélatine pendant 20 min environ dans une grande quantité d’eau froide. Porter le lait à ébullition. Dans un cul de poule, mélanger les jaunes et le sucre puis ajouter la farine. Y ajouter la moitié du lait bouillant puis reverser le tout dans la casserole. Faire cuire environ 2 min après le début de l’ébullition sans cesser de remuer pour éviter que la crème ne brûle et n’accroche au fond de la casserole. Hors du feu ajouter la gélatine bien essorée. Réserver et refroidir. Quand la pâtissière est froide, la lisser* un peu au fouet, monter la crème fleurette mousseuse* et l’incorporer à la pâtissière pour obtenir la crème diplomate*.

Le montage : QS de fraises de framboises et de myrtilles.
Dans le moule demi sphère de 18 cm, couler une fine couche de gelée et mettre 2 min au congélateur. Répartir harmonieusement une première couche de fruits sur la gelée puis la recouvrir de gelée, remettre une seconde fois au congélateur 2 min puis recommencer encore 2 fois ce processus. Réserver au réfrigérateur*.
Détailler 3 biscuits de 18cm de diamètre et de 1cm d’épaisseur puis un autre biscuit de 2cm d’épaisseur et de 15cm de diamètre.
Couper les fraises en deux puis les égaliser dans la hauteur pour les avoir toutes de la même taille. Dans le cercle à entremets de 18cm de diamètre chemisé de rhodoïd* poser un biscuit de 1cm d’épaisseur, l’imbiber avec le sirop. Poser les demi-fraises contre le rhodoïd comme pour un fraisier, face coupée à l’extérieur, recouvrir d’une fine couche de crème diplomate, poser le biscuit de 2cm d’épaisseur au centre de l’entremets le garnir de crème diplomate et continuer de la même façon avec les fraises, la crème et les 2 autres couches de biscuits de 1cm d’épaisseur. Réserver au froid pendant environ 20min.
La finition : décercler le trifle, retirer le rhodoïd et démouler la gelée sur le dessus



Explications utiles ou futiles 



A lire avant de poser vos questions

Le matériel : où le trouver ? Pour le rhodoïd ici -clic-,  le plus haut est de 6cm, il suffit de scotcher deux hauteurs pour chemiser le moule. Les cercles à entremets ici-clic- et à mousse ici-clic- . Le dôme inox ici-clic.

Pour combien de personnes : il est toujours difficile de dire pour combien de personnes sont les desserts, tout dépend de l’appétit de chacun. Ce trifle va facilement convenir pour 8 personnes voire plus.

L’agar agar : l’agar-agar (E 406 A) est une algue rouge d’origine japonaise, un gélifiant végétal naturel que l’on trouve dans les magasins biologiques, maghrébins ou asiatiques et qui a tout comme la gélatine des propriétés gélifiantes. Il est préférable de l’acheter en poudre. Dans certaines conditions l’agar agar peut  remplacer  la gélatine dans les recettes de gelées, de bavarois, mousses, confitures, confiseries et entremets. Son pouvoir de gélification est 8 fois supérieur à celui de la gélatine. 1g d’agar = 8g de gélatine. Classiquement il faut 2gr d’agar pour ½ litre de liquide. Le dosage doit être précis -clic-. La texture obtenue avec l’agar-agar est plus ferme voire même craquante alors que  la gélatine permet d’obtenir des consistances crémeuses.

Cuisson de l’agar agar : alors que la gélatine ne se cuit pas, l’agar-agar doit être porté à ébullition dans un liquide 30 secondes minimum  puis refroidi pour gélifier.

La congélation de l’agar agar : précision importante, en pâtisserie l’agar agar supporte mal la congélation et rend de l’eau à la décongélation. Ici le fait de passer seulement quelques minutes  au grand froid entre les couches de gelée va permette de la faire prendre et surtout d’avoir un décor intact avec les fruits en suspension.

Le poids des oeufs : et oui il faut peser les jaunes et les blancs, souvenez-vous la pâtisserie repose sur la précision des pesées.

La cuisson : sauf si je le précise dans la recette, la cuisson se fait toujours à chaleur tournante. Les temps et températures sont aussi toujours donnés à titre indicatif vous devez vous adapter à votre four, ils sont tous différents.

Bec d’oiseau : se dit des blancs d’oeufs à bonne consistance quand ils forment une pointe en bec d’oiseau au bout du fouet. Ils doivent avoir la consistance d’une crème à raser. Ils sont en plus beaucoup plus faciles à incorporer. Il faut toujours monter les blancs à vitesse régulière sans les agresser pour avoir un foisonnement régulier qui va empêcher l’humidité de se disperser, si vous montez les blancs trop rapidement et trop brutalement, le foisonnement -les bulles d’air- sera irrégulier et l’humidité pourra s’échapper d’entre les bulles d’air, c’est pourquoi parfois vous avez de l’eau au fond de votre mousse au chocolat par exemple.

Brandy :  eau-de-vie de vin  inventée au XVIe siècle par des marchands hollandais qui souhaitaient faire voyager le produit de la vigne sans qu’il ne s’altère. Le terme « brandy » venant de « brande wijn », qui, en néerlandais, signifie « vin brûlé ». Cousin du Cognac et de l’Armagnac, il est obtenu à partir d’eau-de-vie de vin, souvent mêlé de distillat de vin et vieilli en fût de chêne. Bien sûr il est facultatif si vous n’aimez pas l’alcool vous pouvez le zapper ou simplement le remplacer par un peu de jus de fraise ou de framboise.

Crème pâtissière : dans cette recette on utilise uniquement de la farine mais rien ne vous empêche de la couper avec de la fécule. La laisser épaissir suffisamment et attention de ne pas la faire brûler au fond de la casserole. Tous les secrets d’une pâtissière réussie c’est ici -clic-.

Lisser la crème refroidie : bien fouetter la crème refroidie pour lui redonner de la souplesse avant d’incorporer la crème montée.

Crème fleurette : c’est une crème fraîche fluide qui a été pasteurisée, sans autre traitement, elle ne doit pas avoir été maturée comme la crème fraîche épaisse, ni stérilisée comme les crèmes UHT de longue conservation. Il faut utiliser la crème entière idéalement à 35% MG, plus elle est grasse mieux elle tiendra et meilleur sera le résultat, à défaut utiliser de la 30%.

Crème montée mousseuse : crème fouettée avant qu’elle ne devienne ferme  elle est plus légère car elle contient encore de l’air, plus facile à incorporer aussi,  idéale pour les mousses.

Crème diplomate : elle s’obtient en ajoutant de la gélatine dans la pâtissière chaude puis de la crème montée mousseuse à bonne température.

La finition de la gelée de fruits rouges : une fois le dôme de gelée terminé le conserver au réfrigérateur, ne plus repasser par la case congélation.

Le montage : le biscuit de 2cm d’épaisseur et de 15cm de diamètre vient se coller directement sur le premier biscuit de 18cm recouvert d’une fine couche de crème diplomate pour stabiliser le trifle et ensuite le montage se poursuit comme pour un fraisier classique.

Imprimer la Recette Imprimer la Recette



L’épreuve créative



On le sait la reine Elizabeth adore les chapeaux, il paraît même qu’elle en aurait porté 5000 différents depuis le début de son règne, ce n’est pas peu dire … Pour cette épreuve nos pâtissiers vont devoir réaliser le chapeau surprise de la reine, un chapeau entièrement comestible sous lequel se dissimulera un entremets surprise. Pour les juger Cyril et moi seront accompagnés d’un chef français installé à Londres.
Vincent Zanardi a travaillé sept ans  chez Joël Robuchon entre Paris et Londres et il est depuis six ans le chef pâtissier du 5 Hertford Street, un club très sélect réservé à la haute société et situé dans le très chic quartier de Mayfair. D’ailleurs Vincent a déjà eu le privilège de réaliser le tea-time de la reine, quand même !



Un peu des coulisses



Dernière retouche coiffure pour Julia, elle répète son texte, elle est prête, alors silence on tourne !

Il semblerait qu’il y ait eu quelques soucis avec la gelée …



L’actu 



Si vous êtes en Bretagne ce samedi 6 octobre venez nous rejoindre à Auray pour le concours organisé chaque année par Maëlig Georgelin pâtissier Relais Desserts. Le concours est ouvert au public dans le petit théâtre face à la pâtisserie Au Petit Prince. Vous serez confortablement assis et l’ambiance est super sympa. Cerise sur le gâteau, le concours est commenté en direct par Maëlig en personne. Cette année dans le jury, il y aura aussi Nina Métayer chef pâtissière chez Pouchkine et Noémie Honiat ex top-chef et championne des desserts et d’autres habitués des précédentes éditions.

Et la semaine prochaine le thème de l’émission ce sont les fruits en folie !

Enjoy

Qu'en pensez-vous ?
Les commentaires
  • bylou 3 octobre 2018

    Bonjour Mercotte
    Quel gâteau… on dirait un oeil de barracuda 😁. Vu de dessus il n’est pas très invitant…
    Heureusement que la vue de côté nous est plus familière et régressive.
    J’imagine que les candidats ont eu des soucis pour faire prendre la gelée… Les pauvres ☺.
    Je ne connaissais pas le brandy, ni ce trifle royal donc merci pour l’information ☺.
    Bonne journée à tous

    • Alannie 4 octobre 2018

      Même si ce gâteau me laisse perplexe comme toi Bylou, la performance reste remarquable et il y en avait un très réussi!. Ta comparaison avec un oeil de barracuda m’a bien fait rire de bon matin : merci et merci à toi Mercotte pour le grimoire inépuisable…

      • Bylou 4 octobre 2018

        Oui, c’est clair qu’il s’agit d’une belle performance. Il y a des détails techniques qui, dans des conditions de concours, peuvent vite être oubliés !
        Pour la comparaison, c’était au choix, l’œil de barracuda ou la méduse échouée… 🙂

        Bien à vous mes copains gourmands

      • mercotte 5 octobre 2018

        Lol !

    • mercotte 5 octobre 2018

      Maintenant vous avez du voir la cata !

  • Camilo 3 octobre 2018

    Coucou Mercotte
    My mum , Le trifle elle Le faisait toujours dans son grand bol en verre on voyait les différentes couches ! Elle aurait bien ri de Le voir servi ainsi !!! ET l’Apple pie at home c’était avec crème anglaise bien sûr ! Je vais apprécier l’émission en replay car ce soir, moi, c’est cours de japonais ! D’ailleurs à quand une revisite des petits gâteaux japonais ??
    Merci pour tout Chere Mercotte !

    • mercotte 5 octobre 2018

      J’espère que le japonais n’a plus de secret pour vous ! Bien sûr que je connais le vrai trifle, mais la télé restera de la télé et du divertissement , dommage que parfois on s’éloigne un peu trop de l’intitulé je trouve que l’on devrait rebaptiser le gâteau , déjà on aurait moins de remarques des adeptes des vraies recettes qui prennent tout au premier degré, mais bon vous savez comme moi qu’il ne faut pas rêver, heureusement que ça m’amuse ! merci de votre fidélité !

  • Fleur Tari Flon 3 octobre 2018

    je ne vais pas faire le dôme, nettement au dessus de mes capacités culinaires !!
    Trop contente de suivre la recette à la télé. Bravo Mercotte toujours mon modèle.

    • mercotte 5 octobre 2018

      tu as raison Fleur, fais déjà un fraisier avec les dernières fraises remontantes de saison ! bises et à bientôt 🙂

  • titou 32 3 octobre 2018

    vraiment pas appétissant ce dôme de gelée!

    • mercotte 5 octobre 2018

      entièrement d’accord, en plus perso je n’aime pas mais alors pas du tout la texture de l’agar agar

  • Alex 3 octobre 2018

    Merci Mercotte pour cette recette et ces bons conseils, mais niveau goût ce n’est pas trop écœurant de n’avoir que de la crème au milieu ? Si j’ai bien compris les fraises ne sont que sur le tour ?
    Si je tente la recette, je pense que je mettrais un peu plus de fruit, ça me parait plus gourmand !

    • Helene68 4 octobre 2018

      prenez la vraie recette du trifle ceci n’était qu’une mascarade et moquerie

      • mercotte 5 octobre 2018

        Hélène ceci n’est que de la télé faire un vrai trifle c’est vraiment trop simple et tout le monde connaît il y a eu une mode des trifle sur le blogs l y a quelques années en plus

    • mercotte 5 octobre 2018

      Alex c’est tout simplement un fraisier, prenez donc la recette du fraisier d’une année précédente , car imagine que vous n’allez pas vous lancer dans cette gelée bizarre !

  • Cazlme 4 octobre 2018

    Bonjour Mercotte
    Depuis des dizaines d’années j’ai un pied en Angleterre et un pied en France et je n’ai jamais vu un trifle comme ça.
    Comme le dit Camilo, il est présenté dans un bol ou saladier rond en verre, avec au fond une couche de « sponge biscuit »( genre de biscuit de Savoie), une couche de fruits frais ou en boîte, de la gelée faite avec du jus de fruits et une couche de custard (crème typiquement anglaise). Et c’est un délice au visuel très beau.

    • mercotte 5 octobre 2018

      Tout cela je le sais bien , en plus j’ai habité à Londres, mais n’oubliez pas que ce n’est que de la télé et que les recettes classiques ne sont que des bases sur lesquelles l’équipe éditoriale brode pour en faire une sorte de spectacle 😉

  • Emery 4 octobre 2018

    Bonjour,
    Ou puis-je acheter la minuterie avec la Reine Elisabeth
    En vous remerciant

    • mercotte 5 octobre 2018

      A Londres dans n’importe quel magasin de gadget de cuisine

  • Helene68 4 octobre 2018

    Jamais de ma vie je n’ai vu un trifle royal ou pas ainsi, ou donc avez vous pris cette recette ?
    Quelle ignorance de penser que les anglais mettent une telle couche de jelly sur un gâteau quelle honte de penser qu’ils ne savent pas faire des gâteaux appétissants! Et surtout quel gachis hier soir, mais quelle honte encore une fois!
    un trifle ne se démoule jamais mais est servi dans un bol, et la jelly n’est pas épaisse mais vient en fine couche avec les fruits et il ne s’agit pas de crème diplomate mais de custard et de plus on finit toujours pas une couche de creme fouettée.

    Là on aurait cru un fraisier revisitée à la mode dégueu.

    Bien sur vous allez vous cacher derrière le cahier des charges et blabla on connait la musique, mais sincèrement vous devriez avoir honte d’assumer un tel carnage

    • Wandelt 4 octobre 2018

      Allons allons, Helene68, ne vous énervez pas ainsi, voyons, c’est de l’humour ….anglais:-). Disons que Mercotte voulait un triffle à la Monty Python:-). D’accord, c’est du gaspillage mais j’avoue avoir bien ri en regardant l’émission…mais pas autant qu’en lisant votre « Là on aurait cru un fraisier revisitée à la mode dégueu »:-)). Merci pour ce moment et meilleures salutations. Fanny

      • mercotte 5 octobre 2018

        mais oui ce n’est QUE de la télé et en plus je ne regarde pas l’émission alors je n’ai pas vu le montage !

    • Louvaine 4 octobre 2018

      Tout à fait d’accord, cette épreuve technique, comme la plupart du temps d’ailleurs, c’est du tout bidon. Les recettes sont improbables, mal dosées, pas du tout historiques en plus. C’est comme le Charlemagne avec du chocolat… comme s’ils connaissaient le chocolat en Europe à l’epoque de Charlemagne! Les anglais ne sont certes pas des champions de la pâtisserie (sauf en biscuits et en déco en pâte à sucre ) mais faut pas abuser non plus, ma belle-mère britanique ferait des bonds au plafond si elle voyait ça. Je comprends pourquoi les pâtissiers pro détestent cette émission. Quant à Lignac, si vous avez déjà eu la malchance d’entrer dans une de ses boutiques, vous sauriez que c’est peu varié, pas bon, de piètre qualité et très cher.

      • Sarah 4 octobre 2018

        Le Charlemagne ne date pas de l’époque de Charlemagne, mais du XIX ème siècle. Après moi non plus je ne trouve pas que les chefs les plus médiatisés soient forcément les plus talentueux. Souvent le recul et la non médiatisation sont plus propices à la création et à l’authenticité.

        • mercotte 5 octobre 2018

          Merci Sarah d’avoir lu le texte pour l’époque de ce gâteau un peu spécial comme je le s=disais aussi;)

        • Sarah 6 octobre 2018

          Ceci étant dit, je trouve pour sa défense que Cyril Lignac a le mérite de ne pas trop se prendre au sérieux.

      • mercotte 5 octobre 2018

        et bien voilà un jugement à l’emporte pièce et plutôt médisant sur les boutiques de Cyril, à Paris ses pâtisseries sont celles qui ont un meilleur rapport qualité prix si vous avez l’habitude de fréquenter les pâtissiers de la capitale et après à chacun ses goûts mais les gâteaux sont en général excellents ! Pour ce qui est des recettes de l’émission c’est différent, n’oubliez pas que c’est un divertissement, qu’il faut un peu de difficultés et qu’elles sont en général adaptées pour être à la fois réalisables puisque certains y arrivent et aussi originales, que le choix de l’édito ne vous plaise pas je peux le comprendre, mais il n’est pas si facile de se renouveler chaque année pour avoir un peu de spectacle aussi, en fait c’est juste un fraisier donc pas difficile, la difficulté est dans cette gelée pas authentique du tout ni appétissante à déguster c’est bien vrai 😉

    • mercotte 5 octobre 2018

      les recettes sont créées pour l’émission et pour le visuel elles ne correspondent pas toujours aux critères des vraies recettes , c’est bien pour cela que je précise toujours en début de billet quand on prend la peine de lire les différences avec la vraie recette de base ! Trouver chaque année des thèmes n’est pas de tout repos pour l’équipe éditoriale d’où votre commentaire que je peux comprendre aussi 😉 mais latélé est à prendre au moins au 3e degré à mon avis !

  • MARIE-ANGE 4 octobre 2018

    Bonjour Mercotte, après avoir lu les commentaires, je suis allée voir sur internet et il semble bien qu’effectivement ce gâteau ne se démoule pas, mais il est vrai que j’ai trouvé cela bof bof! désolée. Ceci dit, malgré tout l’intérêt que je porte au MP, cette année les thèmes ne me branchent pas du tout, à part le millefeuille et j’attends la semaine prochaine avec impatience pour les gâteaux aux fruits.

    • mercotte 5 octobre 2018

      Mais Marie-Ange si vous aviez lu l’introduction de mon billet vous auriez vu que je précise bien que le vrai trifle se sert dans un contenant ! je suis d’accord avec vous refaire certaines recettes me paraît peu certain, j’espère pour vous que vous aimerez les prochaines ! certaines donnent envie d’autres sont plus pour le spectacle !

  • miline 4 octobre 2018

    Le fou rire au programme !
    Je ne connais pas du tout ce gâteau donc je ne juge pas mais j’ai bien ri
    Bravo pour les chapeaux de la reine
    Merci Mercotte et à l’humour des participants

    • mercotte 5 octobre 2018

      c’est un trifle purement inventé pour l’occasion comme beaucoup des recettes techniques, perso je préfère les vraies recettes mais bon, la télé reste la télé 😉

  • Steph37 4 octobre 2018

    Une question : pourquoi n’est ce pas Mercotte qui réalise ces épreuves techniques car on voit que ce ne sont pas ces mains dans l’extrait ?
    Quand on impose une telle épreuve, il faut savoir la réaliser soi même.

    • mercotte 5 octobre 2018

      et pourtant je fais les épreuves techniques avec Julia cette année et en vrai, comme je ne regarde pas l’émission je ne vois pas ce que donne le montage désolée !

  • Cazlme 5 octobre 2018

    Je suis convaincue en effet chère Mercotte que vous connaissez la vraie recette du trifle, et que vous n’êtes pas maître des choix des programmes.
    M6 se met peut-être un couteau dans le pied à force d’inventer n’importe quoi et de l’immangeable ( pour rien au monde je n’aurais goûté cette gelée) cela dénote un manque de sérieux, une façon de prendre les télespectateurs pour des zozos. On ne demande rien d’autre que de vraie et bonnes recettes, de la vraie pâtisserie quoi !
    Cela décrédibilise aussi les 2 excellents pâtissiers que vous êtes avec Cyril.
    Alors de grâce M6, donnez-nous du rire, de la bonne humeur et de VRAIES recettes

    • mercotte 9 octobre 2018

      et oui c’est à eux qu’il faut le dire je suis d’accord avec vous !

  • Sarah 6 octobre 2018

    Cette émission a crédibilisé ma tante par alliance de l’île Maurice qui m’a servi parfois ce « trifle » ( oui, dans un bol) et moi je pensais qu’elle avait inventé un grand n’importe quoi, mdrr. Et ben non, c’était bien une vraie recette lol.

  • Mélodie 9 octobre 2018

    Holala les pauvres j’ai sué pour eux loll Vraiment Mercotte vous êtes terrible 😉

    • mercotte 10 octobre 2018

      c’est cela terrible et ce n’est pas fini 😉 😉 😉

  • Marie Louise 10 octobre 2018

    Bonjour, j’aurais bien aimé trouver la composition de la garniture aux pommes dans la revisite de Cyril ? c’est peut être secret ? Merci !!!

    • mercotte 11 octobre 2018

      la recette de Cyril doit être sur le site de M6 à mon avis, perso il y a longtemps que je l’ai oubliée nous tournons au printemps et tellement de recettes que je n’encombre pas ma mémoire !

  • FONTAINE 10 octobre 2018

    les gâteaux que vous dénichez ma Mercotte son très bon, car j’en ai déjà essayer quelques uns et j’ai adoré. ce gâteau ça ma l’air bon il ressemble au fraisier mais j’ai peur pour le dôme de la gelée que je le rate.
    par contre je voulais savoir si les recettes des candidats misent sur le site depuis la saison 1 jusqu’à aujourd’hui son-t-elles corrigées ou pas?

    • mercotte 11 octobre 2018

      Sur le site de M6 je ne sais pas je ne les regarde pas en fait ! je devrais y passer mes journées ça me prend déjà beaucoup de temps de détailler les miennes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

À propos de…

Photo - Mercotte Je ne fais rien sans gaité ...

Mon secret ? Un brin de pédagogie dilué dans une bonne dose de gourmandise !

par Marie Etchegoyen

Abonnements

S'abonner par e-mail
Recevez un mail à chaque nouvel article
S'abonner via le flux RSS
Suivez le blog depuis votre aggrégateur
Icône - Hellocoton

Chroniques France Bleu

  • Mercredi 17 octobre
    (sans titre)
  • Mardi 16 octobre
    (sans titre)
  • Lundi 15 octobre
    (sans titre)
  • Vendredi 12 octobre
    (sans titre)
  • Jeudi 11 octobre
    (sans titre)
  • Mercredi 10 octobre
    (sans titre)
  • Mardi 9 octobre
    (sans titre)
  • Lundi 8 octobre
    (sans titre)
  • Vendredi 5 octobre
    (sans titre)
  • Jeudi 4 octobre
    (sans titre)

Vidéos sur les macarons

Macarons à la meringue italienne et ganache montée



Vidéo incluse dans l'Application « Macarons HD »


Vous aimerez peut être …

Le Post-It !

Nouveauté

cyril_1.jpg 

Retrouvez toutes les recettes de l'émission

Le Meilleur Pâtissier classées par saison

C'est ici-clic-

IMG_8722.JPG

Et aussi une rubrique Tartes

dans la table des matières

-clic-

france_bleu.png

Retrouvez moi tous les jours du lundi au vendredi à 10h40

sur France Bleu Pays de Savoie

retrouvez les chroniques dans la rubrique 

ici-clic-  

L'actualité autour de la cuisine, les trucs et astuces, les nouveautés

c'est de temps en temps sur

À Table et Compagnie

logoatec_1.png

Pour les foodistas une seule adresse

10885580_1001045469912756_4432301111197614046_n.jpg

Une vraie caverne d'Ali Baba -clic-

Actualités et évènements à venir

En kiosque 

le n°31 de

Fou de Pâtisserie 

60 recettes

Pour prolonger l'été

Nouveau le hors-série n° 3

Spécial Christophe Michalak

   

FDP_20HS2_20TARTE_20COUV0.jpg

Le hors-série spécial tartes

Régalez-vous !