Suivez le blog :

Un Dimanche D’Automne à Ouches pour découvrir la Nouvelle Maison Troisgros, juste extraordinaire

2018 nov 4

IL y a longtemps que je voulais découvrir la nouvelle maison Troisgros, en pleine campagne, aux environs de Roanne mais avec mon emploi du temps chargé ce n’était pas si évident. Je connaissais depuis bien longtemps la maison mère de Roanne mais tous mes amis étaient dithyrambiques sur ce nouveau lieu. Une de mes filles et son mari fêtant leur 50 ans cette année le prétexte était tout trouvé, je les invitais certes (et avec les enfants en plus ) mais ce serait à Ouches et rien d’autre… Comme la veille j’animais deux masterclass à Notre Dame de Bellegarde pour soutenir Robo’Lyon le route fut plus courte…

Simple, champêtre et beau… Dès l’entrée de l’ancienne ferme avec sa cave apparente on est dans l’ambiance pour pour accéder au restaurant le Bois sans Feuilles. L’accueil chaleureux de Marie-Pierre Troisgros, fait que l’on se sent comme dans une maison de famille, une très grande maison quand même ! A découvrir les 17 hectares de la propriété avec parc, étang, forêt, jardins et vergers sous les belles couleurs d’automne.

Entre nos mains : pour l’apéritif tout se passe dans le salon très cosy, petites tartelettes au maïs, tomate du jardin avec gelée de pamplemousse sur sablé au parmesan

Tomate confite pour terminer le champagne et en route pour une visite des cuisines avant de passer à table, la chance  …

Avant d’y arriver on découvre le magnifique pain et un peu protégés les plateaux de fromages, ça fait envie certes mais ce sera pour bien plus tard.

Magnifique et immense cuisine avec vue sur la nature, on y travaille dans le calme et la sérénité

Avec Michel, ses deux fils, Leo tout juste rentré du Japon et qui les a rejoins depuis peu et César, puis photo de famille pour immortaliser la journée.

Christian Vermorel, le très chaleureux sommelier attaché à notre table, seul mon gendre a choisi le menu accord mets et vins puisque le vin est sa passion, il les a dégustés à l’aveugle et a eu presque tout juste, enfin au début, après ça s’est un peu gâté, trop d’arômes perturbent les sens !

A table : les fauteuils sont mobiles donc on peut admirer tout le panorama, les jardins, la salle, la décoration. Nous sommes prêts pour un déjeuner de rêve.
Préambule : le fil rouge de ce déjeuner c’est l‘acidité, tout ce que j’aime, je suis une fan inconditionnelle. Mais attention pas n’importe quelle acidité, une acidité maîtrisée, une acidité 3 étoiles, le top de l’acidité, juste ce qu’il faut pour ravir le palais et vous rendre addict, sûr que l’on n’a qu’une envie y revenir très vite pour tester une autre saison à la campagne !



Et c’est parti…



Caillé de lait à la truffe blanche : on commence en douceur avec une élégante mise en bouche délicatement parfumée.

Clams en ivresse : premier choc gustatif, les clams sont juste tiédis, pas plus car ils durciraient, sur le dessus des rondelles d’échalotes aigre-douce, un peu de gingembre frais, du rau-ram (coriandre vietnamienne) fraîchement émincé et un beurre monté sur une réduction de vin blanc Ranfio Cino absolument incroyable, j’ai encore le goût en bouche, si, si.

Coucou je suis caché sous le chou : les intitulés son sympas, on ne sait pas trop à quoi s’attendre, ça fait d’ailleurs partie de la magie de ce déjeuner. Donc sous la feuille de chou légèrement braisée, des escargots nature pour bien en apprécier le goût, des filaments de navets fermentés à la façon des cornichons, du peps donc, de la coriandre fraîche et du tamarin. L’escargot est particulièrement mis en valeur sans être dominé par les assaisonnements acidulés à souhait, excellent.

Jeu de rouget sans frontières : comme vous le voyez les portions sont confortables, juste bien étudiées. Le beau filet de rouget est accompagné d’un consommé de tomates au curry (j’ai tout fini le reste du petit pot laissé sur la table tellement c’était bon) et sur l’assiette kumquats, physalis, noques de semoule et zestes de citron vert. Toujours cette acidité parfaitement maîtrisée, du bonheur.

Fleur d’écrevisses, framboise poivron : l’écrevisse nature et parfaitement cuite (est-il besoin de le préciser d’ailleurs, nous sommes dans un trois étoiles) est recouverte d’une fine tranche de lard gras et d’un morceau de poivron vert confit, posée sur une écrasée de framboises (toujours la fameuse acidité) avec un filet d’huile d’olive et un jus court d’écrevisses. L’ensemble reste assez doux et assure une belle transition avant le dernier plat.

Émincé de rognon au fruit de la passion : les rognons reposent sur un lit d’épinards, quelques amandes fraîches pour le croquant et la vivacité du jus de veau parfumé au fruit de la passion, c’est une véritable explosion en bouche pour terminer en apothéose. Un très grand bravo pour cette cuisine créative qui respecte le goût des produits sans jamais perdre de vue son fil conducteur, l’acidité bien sûr !

Bons fromages, beau voyage : et ce n’est pas terminé, les fromages affinés sont généreusement servis et voici une partie des vins dégustés par mon gendre, restent encore ceux des desserts, et oui… Heureusement que c’est mon petit fils qui prend le volant en conduite accompagnée !

Mon gendre aime aussi le fromage et il a un solide appétit, il veut presque tous les goûter, incroyable non ?

Progrès à la noisette petits fruits d’automne : le premier dessert, une coque de délicate meringue à la noisette qui s’ouvre sur une fine tartelette de chocolat blanc garnie d’une gelée et de fruits de saison. Léger, parfumé, frais et pas trop sucré.

Les fraises des bois qui accompagnent le papillon

Papillon : de fines chips à la mangue caramélisées, de pain-azyme caramélisées et de pomme de terre douce que l’on casse d’un coup de couteau et qui se transforment en papillon. Ludique  ! Et à l’intérieur une mousse au miel d’aboursier, une crème au citron et des fraises marinées au Xérès.
Sans oublier les mignardises : sous le bout de la langue, non photographiées car dégustées sur la route du retour dans le doggy bag confié au départ !

Débriefing de fin de repas avec le chef !

Marie-Pierre qui a imaginé la décoration en s’entourant de professionnels de talent nous propose une visite de la partie hôtel dans la maison de maître de la propriété, le restaurant se situe lui dans l’ancienne ferme rénovée. Tout est magnifique sobre, chaleureux et contemporain.

Fin de service tout est tranquille. Il paraît aussi que le service du soir est magique, en salle tout le monde est en noir, les lumières sont orientées juste sur les tables et donnent une atmosphère complètement différente de celle du déjeuner.



Infos pratiques :



Hôtel – restaurant *** Fermeture hebdomadaire: Hôtel & Restaurant : Lundi et Mardi
728 Route de Villerest 42155 Ouches  +(33) 04 77 71 66 97.
Les menus -clic-. Le mail -clic-.

Enjoy

Qu'en pensez-vous ?
Les commentaires
  • Sophie C 4 novembre 2018

    coucou Jacqueline
    J’ai eu la chance d’y aller un we pour mon anniversaire. C’est vraiment un endroit magnifique le personnel très professionnel. La famille Troigros a vraiment créé un lieu magique. je ne souhaite qu’une chose, y retourner !

  • mercotte 4 novembre 2018

    Moi aussi je rêve d’y retourner, je fais un peu d’économies et zou je teste une autre saison 😉

  • Elie eveline 4 novembre 2018

    Merci Mercotte pour ces magnifiques photos ça donne l’eau à la bouche et l’envie de s’y arrêter.
    Certainement lors de notre prochain déplacement dans le sud, on va faire une infidélité à Georges Blanc et L’oiseau. On fait toujours une étape à mi chemin.

  • jacques 4 novembre 2018

    acides aussi les remarques dont doit être continuellement l’objet ce pauvre gendre…

    • Mercotte 4 novembre 2018

      Je pense surtout qu’il est content de profiter de mes nombreuses invitations sinon il n’accepterait pas 😱😱😱

  • Bernadette 4 novembre 2018

    Superbe reportage Mercotte 🌹très envie de connaître 🙏🏻 je connaissais le restaurant rue de la gare à Roanne nous y avons dîné et couché il y a 49 ans ! Je me souviens du mille-feuille ! à tomber !

  • Marie-Ange 4 novembre 2018

    Merci pour ce beau partage qui donne vraiment l’envie de faire un petit tour du côté des Ouches.

  • Simone 4 novembre 2018

    J’ai surtout connu les parents de Michel et son oncle. Pas encore testé la nouvelle adresse … (j’habitais à côté de l’ancienne, Cours de la République à Roanne) cela viendra ; notre région est très belle n’est-ce pas ? D’autres aussi, ne soyons pas chauvin.

    • mercotte 5 novembre 2018

      Moi aussi je suis de cette génération ! C’était déjà une référence et un 3 étoiles, les générations se suivent avec le même talent !

  • Clo 4 novembre 2018

    Magnifique reportage Mercotte … merci beaucoup pour le partage , ça fait envie 🙂 Bon dimanche
    Amicalement

    Clo

  • Line-Marie 4 novembre 2018

    Roanne … je ne connais pas du tout, Troisgros bien sûr de réputation… mais ça fait envie … autant pour la cuisine… pardon (excusez du peu) … mais pour le décor aussi… quelle paix ! quel calme ! ça me fait rêver…

    Merci ! tellement ravie de découvrir tout cela au travers de vos reportages…

    • mercotte 5 novembre 2018

      C’est vrai que le cadre est magnifique et magique

  • Mado 4 novembre 2018

    Merci pour les gens qui gagnent 900 euros par mois

    • Michèle 7 novembre 2018

      Effectivement Mado, j’aime bien ce blog avec les explications claires des recettes de Mercotte et sa disponibilité mais en ce qui concerne ses escapades j’étais étonnée que personne ne relève le fait qu’un nombre très restreint de personnes peuvent s’offrir ces repas. Les prix sont exorbitants surtout quand on voit aux infos des catégories entières de population qui n’arrivent pas à se nourrir et des retraités qui (je l’ai vu chez moi en Vendée) font les poubelles ! Je fais moi aussi partie de ces gens qui ayant travaillé toute leur vie et même en me serrant la ceinture à longueur d’année ne peuvent économiser un sou pour se payer du luxe. Je me doute que les charges des professionnels sont à la hauteur mais il serait bien justement de faire découvrir des petits restaus qui se battent et font du bon, du frais et avec une addition raisonnable (si, si il y en a). Ne voyez aucune jalousie de ma part dans mes propos, seulement une critique constructive et une attente. Par contre je réponds aussi à Jacques en ce qui concerne « le pauvre gendre » de Mercotte, rassurez-vous monsieur avec un menu à 450 euros (qui correspond tout de même à un mois d’un très petit loyer) il n’a pas a être plaint !!! Mercotte je continue à apprécier votre blog et à le consulter journellement, ne m’en veuillez pas d’avoir exprimé (sans aucune agressivité) un sentiment que nous sommes plusieurs à partager. Bonne journée à vous.

      • mercotte 9 novembre 2018

        Je vous comprends tout à fait Michèle, mais certains de mes lecteurs aiment ce genre de reportage et parfois cela les aide à faire des choix pour des occasions uniques, mais je reconnais volontiers que c’est loin d’être à la portée de tous, ma philosophie est plus d’aller peut être qu’une seule fois par an au restaurant mais d’y être éblouie plutôt que de dépenser en général minimum 20 ou 30 euros 1 fois par semaine pour des restaurants qui ont moins de personnalité ! mais cela n’engage que moi !

  • MERIEM ZEGGAI 4 novembre 2018

    Franchement vous nous donner envie à ce qu’on voit à travers vos invitations vous ête adorable merci pour c’est merveilles quand visite avec vous à travers le net b.onnes continuation

  • Coco de Nice 5 novembre 2018

    ho la la ! que c’est beau et quel festival pour les yeux et les papilles !
    merci Mercotte pour ce beau reportage dans un cadre de rêve
    bisous et passe un bon début de semaine

    • mercotte 5 novembre 2018

      Tu as vu ça Coco, et en vrai c’est encore mieux 😉 bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

À propos de…

Photo - Mercotte Je ne fais rien sans gaité ...

Mon secret ? Un brin de pédagogie dilué dans une bonne dose de gourmandise !

par Marie Etchegoyen

Abonnements

S'abonner par e-mail
Recevez un mail à chaque nouvel article
S'abonner via le flux RSS
Suivez le blog depuis votre aggrégateur
Icône - Hellocoton

Chroniques France Bleu

  • Vendredi 16 novembre
    (sans titre)
  • Jeudi 15 novembre
    (sans titre)
  • Mercredi 14 novembre
    (sans titre)
  • Mardi 13 novembre
    (sans titre)
  • Lundi 12 novembre
    (sans titre)
  • Vendredi 9 novembre
    (sans titre)
  • Jeudi 8 novembre
    (sans titre)
  • Mercredi 7 novembre
    (sans titre)
  • Mardi 6 novembre
    (sans titre)
  • Lundi 5 novembre
    (sans titre)

Vidéos sur les macarons

Macarons à la meringue italienne et ganache montée



Vidéo incluse dans l'Application « Macarons HD »


Vous aimerez peut être …

Le Post-It !

Nouveauté

cyril_1.jpg 

Retrouvez toutes les recettes de l'émission

Le Meilleur Pâtissier classées par saison

C'est ici-clic-

IMG_8722.JPG

Et aussi une rubrique Tartes

dans la table des matières

-clic-

france_bleu.png

Retrouvez moi tous les jours du lundi au vendredi à 10h40

sur France Bleu Pays de Savoie

retrouvez les chroniques dans la rubrique 

ici-clic-  

L'actualité autour de la cuisine, les trucs et astuces, les nouveautés

c'est de temps en temps sur

À Table et Compagnie

logoatec_1.png

Pour les foodistas une seule adresse

10885580_1001045469912756_4432301111197614046_n.jpg

Une vraie caverne d'Ali Baba -clic-

Actualités et évènements à venir

En kiosque 

le n°31 de

Fou de Pâtisserie 

60 recettes

Pour prolonger l'été

Nouveau le hors-série n° 3

Spécial Christophe Michalak

   

FDP_20HS2_20TARTE_20COUV0.jpg

Le hors-série spécial tartes

Régalez-vous !

Vous aimerez peut être :
Fermer