Suivez le blog :

Galette aux Marrons Merci Christophe Felder

2019 jan 4

Il est revenu le temps des galettes… Et oui, à peine digérés huîtres, foies gras, chapons et autres bûches, il ne faut pas s’arrêter en si bon chemin la galette (ou la brioche selon les régions) est à déguster le temps des voeux traditionnels c’est à dire tout le mois de janvier. Alors bien sûr je ne déroge pas à la tradition. Christophe Felder et Camille Lesceq, nous ont fait le grand plaisir, après l’ouvrage sur les bûches de l’année dernière de nous proposer cette année aux Editions La Martinère, un livre simplement intitulé Galettes. Un incontournable pour tout passionné de pâtisserie débutant ou confirmé. Cinquante recettes pour tous les goûts, fruitées, acidulées, salées, sans oublier les brioches et même le pâté lorrain c’est tout dire. Ce qui est génial dans les livres de Christophe Felder c’est la pédagogie exceptionnelle qui fait que toutes les recettes marchent. A chaque fois des pas à pas, des dessins explicatifs, des photos magnifiques, on craque forcément.
J’ai choisi la galette aux marrons car il me restait des marrons confits et de la crème de marrons Imbert, les meilleurs, donc pas de gaspillage, que de la gourmandise. Comme je ne suis pas fan des griottes qui étaient dans la recette je les ai remplacées par des dés d’oranges confites Imbert aussi forcément, quand on aime … J’ai aussi innové en suivant la recette de pâte feuilletée inversée de Christophe qui change un peu de celle de Pierre Hermé que j’utilisais jusqu’à ce jour, elle est plus facile à travailler et originale car on doit fondre le beurre destiné à la détrempe, elle est top je vous la conseille.



La recette



Je vous conseille vraiment de prendre votre temps et d’anticiper réalisez la recette au minimum sur 2 jours. Comme toujours lisez bien les explications utiles en fin de recette c’est primordial !

Pour une galette de 6/8 personnes

La pâte feuilletée inversée version Felder Lesecq* : commencer à J-2* pour bien respecter les temps de repos* au froid.
La détrempe : 15cl d’eau froide, 1cs de vinaigre d’alcool blanc*, 15g de fleur de sel*, 350g de farine T55, 115g de beurre sec fondu* et refroidi.
Dissoudre le sel dans l’eau et le vinaigre, mettre la farine tamisée* dans la cuve du robot ajouter l’eau salée vinaigrée lentement en travaillant à la feuille* puis le beurre fondu refroidi, travailler à petite vitesse jusqu’à ce que la pâte soit lisse et homogène. Lui donner la forme d’un rectangle, la réserver minimum 1 heure* au réfrigérateur.
Le beurre fariné : 375g de beurre de tourage*, 150g de farine T45*.
Couper le beurre* en petits cubes dans la cuve du robot, ajouter la farine, mélanger à petite vitesse à la feuille jusqu’à ce que la farine soit complètement absorbée par le beurre. Aplatir le beurre fariné en lui donnant une forme rectangulaire, le réserver une heure minimum au réfrigérateur.
Le tourage* : étaler la détrempe en forme de rectangle sur le plan de travail légèrement fariné. Étaler de la même manière le beurre fariné, il doit être 2 fois plus grand que la détrempe. Placer la détrempe au bord du beurre fariné le replier en 2 pour y enfermer la détrempe. Étaler ce début de feuilletage en longueur sur une épaisseur de 8mm et donner un tour double*. Filmer et laisser reposer minimum 2 heures* au réfrigérateur. Étaler de nouveau le feuilletage, redonner un tour double et réserver à nouveau 2 heures minimum au réfrigérateur.  Étaler une dernière fois le feuilletage et donner un tour simple*. Tapoter la pâte au rouleau pour bien la souder. Pour en savoir plus sur les tours c’est ici-clic-. ou ici aussi -clic-.

La galette proprement dite : 350g de pâte feuilletée inversée (ou classique ou rapide, même si je ne suis pas fan fan !).

La crème d’amande frangipane* : 65g de crème pâtissière*, 65g de beurre AOC*, 1 oeuf, 50g de muscovado* (dans la vraie recette 20g de sucre semoule et 40g de vergeoise brune) 5g de bon rhum* brun, 65g de poudre d’amande.
Sortir la crème pâtissière* du réfrigérateur, la fouetter à la main une minute pour la rendre lisse et souple.  Ramollir le beurre pour qu’il ait une consistance de pommade souple et lisse*, le mettre dans un cul de poule, ajouter l’oeuf, bien mélanger puis incorporer le ou les sucres, le rhum et enfin la poudre d’amande. Lisser pendant une minute cette préparation pour qu’elle soit vraiment lisse puis ajouter la crème pâtissière battue. Réserver au frais.

Les fruits : 100g de crème de marrons*, 80g de marrons confits*, 60g de dés d’oranges confites* pour remplacer les griottes de la recette.

Le sirop à l’eau de fleur d’oranger : 45g d’eau, 65g de sucre semoule, 5g de bonne eau de fleur d’oranger*.
Porter à ébullition l’eau et le sucre. Hors du feu ajouter l’eau de fleur d’oranger. Refroidir et réserver dans un récipient fermé* au réfrigérateur. 

Le montage :  étaler la pâte feuilletée sur une épaisseur de 2mm et la laisser de nouveau reposer une heure au réfrigérateur (d’où l’intérêt de s’y prendre à l’avance). L’étaler de nouveau et détailler 2 disques de 24cm. Piquer* les disques de pâte. Poser un disque sur une plaque en aluminium, dresser dessus un escargot de crème frangipane à l’aide d’une poche munie d’une douille lisse de 8* en laissant une bande de 3cm de largeur pour coller la seconde abaisse. Pocher* la crème de marrons en spirale sur la frangipane. Répartir les marrons coupés et les dés d’orange confite (ou les griottes). Ne pas oublier la ou les fèves (2 pour moi !). Humidifier à l’eau* l’espace libre de 3cm, humidifier aussi le second disque, il faut que la partie piquée de la pâte soit à l’intérieur. Plier le disque en 2 pour le centrer plus facilement et le poser sur la galette. Appuyer bien sur tout le pourtour puis avec un cercle à tarte ou à entremets de 20 ou 22 cm appuyer fermement le dessus de la galette pour souder définitivement les abaisses. Mettre à nouveau la galette soit 30min au réfrigérateur soit 10min au congélateur. La sortir, la retourner, dorer la surface au jaune d’oeuf*, la réserver à nouveau une demi-heure au frais. Chiqueter* les bords, la dorer une seconde fois, à l’aide d’une pique tracer des carrés, des cercles, des losanges, bref décorer le dessus, faire une petite cheminée au centre et la laisser à nouveau reposer quelques heures au réfrigérateur ( et oui…quand je vous disais qu’il fallait anticiper, enfin si vous voulez avoir un résultat à la hauteur de vos efforts… Vous pouvez même si vous faites comme moi 2 galettes en congeler*une à ce moment-là, bien emballée)
La cuisson et la finition* : préchauffer le four chaleur tournante à 170° cuire la galette 30 à 40 min* puis encore environ 5 min à 160°. A la sortie du four la badigeonner avec le sirop. Ce n’est pas dans la recette mais je la remets 5min four éteint pour fixer le brillant  et évacuer l’humidité du sirop ce qui risque de nuire au croustillant de la galette. Refroidir sur grille. A déguster à peine tiède, un vrai régal de légèreté.

Sur la photo ci-dessus la déco est moyenne, je ne me suis pas lancée dans celle du livre trop minutieuse pour moi, par contre on voit que la pâte est bien cuite…



Explications vraiment utiles …



A lire avant de poser vos questions 

Le retro planning : comme vous avez tout le mois de janvier pour déguster la galette, essayez de bien respecter les temps de pause ils sont très importants pour un résultat idéal. Donc vous pouvez faire la pâte feuilletée sur 2/3 jours. La pâtissière et le sirop 2 jours avant, la frangipane la veille, le montage le veille aussi. La qualité des produits surtout du beurre est aussi très importante pour optimiser votre dégustation.

La pâte feuilletée inversée du livre Galettes : elle est plus facile à réaliser et à étaler que celle que je faisais jusqu’à ce jour, donc je vous conseille de l’essayer peut-être allez-vous l’adopter.  Par contre attention les liens datent de 2008, pour certains détails j’ai progressé depuis à force de fréquenter les grands pâtissiers et d’écouter leurs conseils. Petit conseil d’amie, comme la pâte feuilletée se congèle bien (enfin si vous avez de la place dans votre congélateur) pourquoi ne pas en démarrer 2 ou 3 en même temps, le travail reste le même et vous en aurez toujours sous la main pour les envies subites. Bien sûr vous pouvez faire une pâte feuilletée classique ou rapide mais bon, rien à voir gustativement parlant.

Le vinaigre blanc : il aide à la meilleure conservation de la pâte. Vous éviterez ainsi l’apparition de petits points noirs.

La fleur de sel : la recette disait 18g, je n’en ai mis que 15g, attention il vous faut une balance de précision au 10e de gramme car avec un delta de 0.9g pour une balance seulement au gramme près ça peut faire une vraie différence gustative, je dis ça…

Le beurre fondu : c’est ce qui fait l’originalité de cette recette et je trouve que c’est top, je vous conseille de tester. Par contre commencez par le faire fondre, il refroidira pendant que vous ferez les autres pesées.

La farine tamisée : toujours important de tamiser la farine on ne le dira jamais assez, même KitchenAid vient de sortir un nouvel accessoire, balance tamis à adapter sur le robot artisan …Ils pensent à tout  !

La détrempe à la feuille :  dans le livre la détrempe se fait à la main en faisant un puits de farine sur le plan de travail, bon, trop de nettoyage j’ai opté pour le robot au fouet plat et à vitesse lente !

Le beurre de tourage :  c’est un beurre sec spécifique en général à 84% MG. En réalité il n’a que 2% d’eau de moins que les beurres classiques mais il est plus élastique et a la propriété s’étaler très finement sans se déchirer, et plus finement on l’étale plus le feuilletage sera régulier et mieux la pâte se développera. De plus par le choix de ses matières grasses à point de fusion élevé on peut le travailler sans qu’il ne fonde trop vite.  Le beurre de tourage est réservé aux professionnels, mais si vous pouvez vous en procurer, la différence est sensible. Demandez gentiment à votre pâtissier de vous en céder 500g. En province on en trouve à Métro ou chez les grossistes en pâtisserie, par contre à Paris vous pouvez en acheter  à la Fermette, 86 rue Montorgueuil, non loin de Mora et de G Detou.

Les farines T55 et T45 : si vous n’avez que de la T55 ça va le faire aussi, mon chouchou Cédric Pernot Relais desserts à Chambéry fait une pâte feuilletée inversée extraordinaire, tout comme ses galettes,  et il n’utilise que de la T55 …

Les dés pour le  beurre manié : le beurre n’est pas pommade mais quand même pas trop dur non plus, je le sors à température de ma cuisine une heure avant.

Le tourage : c’est le fait de donner des tours. Donner des tours c’est plier la pâte d’une certaine façon il y a les tours simples et les tours dits doubles ou portefeuille. Mais attention, ne croyez surtout pas que le fait de donner plus de tours aura pour résultat un meilleur feuilletage, c’est une erreur, respectez la recette.

Les tours doubles : on gagne du temps puisqu’ils sont l’équivalent de 2 tours, donc non seulement la pâte feuilletée inversée est meilleure mais en plus elle est plus rapide à faire !

Les temps de repos : attention ce sont des temps minimum, plus le repos sera long meilleur sera le résultat, la pâte ne rétrécira pas, elle sera plus facile à travailler. Quand vous reprenez votre pâton après les repos, laissez le environ 10min sur votre plan de travail il sera plus facile à étaler et commencez par taper de petits coups de rouleau sur tout le dessus.

La crème frangipane : la crème frangipane c’est une crème d’amande classique à laquelle on ajoute de la crème pâtissière, ce qui la rend beaucoup plus moelleuse. Classiquement la proportion est de 2/3 crème d’amande pour 1/3 crème pâtissière.

La crème pâtissière version Felder Lesecq : 1/2 gousse de vanille (j’en ai mis une belle bien garnie, quand on aime !) 25cl de lait frais entier si possible micro-filtré (bien là encore c’est mon choix le micro-filtré)  60g de sucre semoule (j’en ai mis 45g) 60g de jaunes d’oeufs, 25g de maïzena ou de fécule de pomme de terre, 25g de beurre. Pour le déroulement c’est ici -clic- , il faut juste laisser infuser les graines et la gousse de vanille dans le lait bouillant 1/2 heure, réchauffer ensuite le lait et faire la recette traditionnelle, puis ajouter en fouettant le beurre hors du feu pour avoir une crème soyeuse comme dirait Cyril !  La débarrasser sur un plateau sur un film alimentaire, le refermer et refroidir rapidement en cellule ou 10 min au congélateur puis réserver au réfrigérateur, si la crème refroidit vite elle se conserve facilement 2/3 jours.

Le beurre AOC : les AOC Charente, Charente Poitou, Isigny et Deux-Sèvres sont dits « secs » et se travaillent plus facilement.

Le muscovado : mon sucre habituel, vous n’êtes pas obligés …

Le bon rhum : c’est important, pas un rhum ordinaire un rhum vieux c’est cool et surtout parfumé. Vous n’aimez pas le rhum ? C’est ballot, alors mettez des zestes d’orange pour rester dans le thème  !

La consistance du beurre pour la frangipane : il doit être vraiment pommade molle molle (à gérer au four micro-ondes) c’est bien pour éviter à la frangipane de grainer.

La crème de marrons, les marrons et oranges confits : sur que si vous utilisez la marque Imbert, vous ne serez pas déçus surtout qu’il font aussi les écorces confites pas trop sucrées elles aussi dans un sirop donc qui se conservent des mois.

L’eau de fleur d’oranger : j’utilise celle de la Maison Aleph, découverte aux salons du chocolat de Paris et de Fontainebleau, elle est parfaite -clic-.

La conservation du sirop parfumé : il se conserve longtemps au réfrigérateur dans un petite bouteille ou une boite hermétique.

Piquer les disques de pâte : cela va permettre à l’humidité résiduelle de la frangipane de s’évacuer. La partie piquée se met à l’intérieur. Avec la cheminée du centre de la galette on est sûr que l’excédent d’humidité sera évacué.

Pocher à la douille lisse : est-il besoin de le répéter les poches jetables sont quand même très pratiques et pour la douille de 8 c’est ici -clic-.

Coller à l’eau : on lit souvent de dorer les bords à l’oeuf pour souder les disques de pâte, mais l’oeuf va coaguler plus vite à la chaleur et la garniture risque de s’échapper  alors qu’une soudure à l’eau froide est beaucoup plus efficace.

Dorer : dans la recette on dore au jaune, je dore à l’oeuf entier et j’y ajoute selon les jours un peu d’eau ou de lait, c’est un choix, on peut aussi parfois dorer au lait, à vous de voir !

Chiqueter ou festonner : chiqueter c’est pincer et marquer au couteau le tour d’une pièce de feuilletage avant sa cuisson ce qui favorise un développement régulier. Festonner c’est plus particulièrement dessiner des dents arrondies sur le pourtour  principalement des Pithiviers.

Pour éviter que la pâte ne rétrécisse à la cuisson : vous n’aurez pas ce problème avec la pâte feuilletée inversée, voilà déjà une bonne raison de la réaliser !  Autrement recouvrez votre plaque d’un papier siliconé -clic-. Avec un pinceau humidifiez-le à l’eau. Terminez le dressage et laissez toujours reposer vos préparations au moins 1 heure au réfrigérateur avant de les cuire, vous optimiserez vos chances.

Congeler : si vous congelez des galettes laissez-les revenir à température 30 à 40 min dans votre cuisine avant de les cuire

Temps et température de cuisson : Il est  préférable de cuire la pâte feuilletée à 170° la cuisson sera homogène et régulière, votre galette restera bien gonflée. Comme toujours les cuissons et les températures sont données à titre indicatif. Chaque four est différent, même de la même marque … C’est du vécu donc il faut apprivoiser le votre.

Les quantités : oui il va vous rester un peu de crème pâtissière c’est certain, alors pensez à utiliser les restes, la semaine prochaine, je vais enfin pouvoir tester une recette pour enfants tellement elle est facile : les Niflettes de Provins, certes ce n’est plus la saison mais on fait comme on peut ! C’est tout simplement de la pâte feuilletée et de la pâtissière donc … Et puis j’étais cette année la marraine de la première fête de la Niflette,  il faut bien en parler et mieux vaut tard que pas du tout …

 

Joyeuse épiphanie

Imprimer la Recette Imprimer la Recette



L’Actu



Cette année, retrouvez Le Meilleur Pâtissier Célébrités sur M6 à 21 h dès le 16 janvier, on va rire !

Qu'en pensez-vous ?
Les commentaires
  • Mauricette 4 janvier 2019

    Très gourmande et originale cette galette !!!
    Je te souhaite une très belle année 2019 Mercotte, remplie de douceur, de bonheur et de gourmandises

  • gayta 4 janvier 2019

    Bonne année Mercotte, santé, amour et réussite au programme pour 2019! Sympa cette galette et délicieuse j’en suis sûr! Tu parles du tamis balance Kitchenaid, je l’ai testé à la maison il est génial 🙂 Quant au beurre de tourage à la fermette, j’y suis allé en décembre : 18€ le kilo!! Du coup j’arrête avec le tourage… De toute manière le résultat est je trouve meilleur avec le grand fermage plutôt qu’avec le tourage : chez moi avec le beurre de tourage, il y a du gras qui s’échappe à la cuisson… ce qui n’arrive pas avec le grand fermage.

    Bonne journée et encore bonne année 🙂

    • mercotte 5 janvier 2019

      Ah oui quand même 18€, je paie le Lescure 9.05 le kilo chez Métro et la qualité est top je vois bien la différence avec le grand fermage très bon mais qui n’est pas aussi élastique il ne s’échappe jamais c’est bizarre ! enfin…. Joyeuse et pétillante année à toi David, je vous embrasse tous les deux 🙂

  • Stéphane 4 janvier 2019

    Bonjour Mercotte ! Je te souhaite une excellente année 2019 ! Elle risque (encore une fois) d’être gourmande et riche en voyages ! Je vais tester ce week-end la recette de pâte feuilletée de Christophe Felder et faut vite que je me procure le livre car il a l’air génial. Je vais refaire le stock de pâte car j’aime bien en avoir toujours asous la main pour des envies subites comme tu dis !! 😉
    Te souhaite une très bonne journée. bises

    • mercotte 5 janvier 2019

      très belle année toujours gourmande avec toi Stéphane, oui le lilvre est top top un incontournable c’est certain 🙂

  • Annie Reczek 4 janvier 2019

    Kikou?me voilà renseignée pour la sortie de ma galette du congélateur, avant de procéder à la cuisson! Bonne journée Mercotte. Bisous.Annie ?

  • Marie.D 4 janvier 2019

    Comme toujours chère Mercotte, cette recette doit être absolument délicieuse, a essayer d’urgence donc !
    Mais j’aime beaucoup aussi, votre recette de couronne briochée aux fruits confits. Je l’ai déjà testé plusieurs fois et c’est un vrai délice. Alors , il faut changer, pourquoi pas cette galette, d’autre part le livre de Mr Felder est une bible pour les galettes.
    Merci encore, et très bonne épiphanie !

    • mercotte 5 janvier 2019

      Belle année gourmande Marie, c’est vrai qu’ici en Savoie nous sommes plus galettes que brioches mais parfois j’y reviens aussi 😉

  • Aurore Joey 4 janvier 2019

    Je m’attaque de ce pas à la galette de dimanche. Je reprends la recette de la pâte feuilletée inversée 🙂
    Et très bonne année à vous Marcotte, remplie de douceurs sucrées (mais pas trop !)

    • mercotte 5 janvier 2019

      Joyeuse année gourmande avec modération donc 🙂

  • nelly cliquot 4 janvier 2019

    je vous souhaite une excellente annee gourmande mercotte et merci pour vos recettes au top je connaissais et que je realise depuis 2ans elle est top

    • mercotte 5 janvier 2019

      Très belle année pétillante pour vous aussi alors 🙂

  • Valérie 123degustez 4 janvier 2019

    Bonjour Mercotte,
    Je te souhaite une délicieuse année 2019 ??
    Merci pour ces explications qui me donnent envie de me lancer dans la réalisation de pâte feuilletée !
    Belle journée
    Valerie

    • mercotte 5 janvier 2019

      Belle année gourmande aussi et n’hésite pas pour la pâte elle vaut le détour 🙂

  • Claudine 4 janvier 2019

    Comme toujours cette galette me saute dans le ventre, en avant pour Dimanche. Je remets donc à Lundi le plan détox. Belle et douce année 2019, chère Mercotte, bonheur santé et plein de bonnes choses pour toi et toute ta famille.

    • mercotte 5 janvier 2019

      merci de ta fidélité Claudine et belle année super gourmande 🙂

  • Betty 4 janvier 2019

    Bonne année Mercotte !
    Je maitrise bien la pâte feuilletée inversée en suivant bien vos recettes : un régal ! Mais je vous suis et je vais essayer celle de Felder.

    • mercotte 5 janvier 2019

      oui elle est encore plus simple je trouve, j’ai adoré 🙂

  • lott 4 janvier 2019

    Coucou Mercotte
    cette recette de pâte inversée me tente bien !!
    très belle année pleine de gourmandises !
    belle soirée
    Laurence

  • 3pommes 5 janvier 2019

    merveilleuse année et excellente santé pour pourvoir continuer ce rythme trépidant, comme les voyages forment la jeunesse tu dois rajeunir d’année en année
    ta collection de fèves me fait pâlir d’envie c’est ça de fréquenter les grands chefs de la pâtisserie

    • mercotte 5 janvier 2019

      Belle année gourmande aussi… et pétillante ! pour les fèves elles n’y sont pas toutes en plus !

  • alice 5 janvier 2019

    Bonjour Mercotte, je trouve que vous laissez trop de pâte , au bord, sans garniture. J’ai tendance à laisser 1cm
    sans garniture, sinon ça fait trop de pâte feuilletée

    • mercotte 5 janvier 2019

      je fais comme dit Christophe Felder et je m’en félicite, après chacun fait comme il veut, au risque que la garniture déborde ! la pâte feuilletée inversée est si bonne que je m’en régale de toute façon et comme on retourne la galette la garniture s’étale un peu et à la dégustation elle est juste au bord,regardez mieux la tranche 🙂 vous devriez tester pour de vrai et vous aurez des surprises 😉 😉

  • MERIEM ZEGGAI 5 janvier 2019

    Bonjour, mercotte très bonne année 2019 je trouve que c’est une très bonne idées de prendre de la faire on plusieurs jours une grand merci à vous et encore bonne année

    • mercotte 7 janvier 2019

      Je vous souhaite une année très gourmande, et oui anticiper c’est le secret de la réussite 🙂

  • Marie jo 5 janvier 2019

    Bonsoir Mercotte,
    Elle est magnifique cette galette !
    Je vous souhaite une très belle année pleins de gourmandises !

    • mercotte 7 janvier 2019

      belle et bonne en prime !
      Belle année à vous aussi 😉

  • sabi 6 janvier 2019

    Bonne année Mercotte. J’ai très envie de faire cette galette après ma bûche aux marrons, il me reste de la crème de marrons donc à voir vite!!!! A bientôt!!!

    • mercotte 7 janvier 2019

      L’occasion rêvée de finir la crème ! Joyeuse année 🙂

  • danielle de nice 6 janvier 2019

    Très bonne Année, Mercotte et Merci de toutes vos bonnes recettes si bien expliquées et de toute cette gentillesse qui émanent de vos réponses à nos questions!! MERCI!!
    danielle de nice

    • mercotte 7 janvier 2019

      Très heureuse année à vous aussi, qu’elle soit gourmande et pétillante 🙂

  • Jean-Philippe 7 janvier 2019

    Alors là Mercotte, tu commences l´année en beauté !
    Recette testée hier et approuvée à l´unanimité.
    Cette association marrons et dés d´oranges confits, cést que du bonheur !
    Par contre pas de marron glacé, je trouve juste un peu dommage, non ?
    À refaire plusieurs fois, on adore ! Merci Mercotte et tous mes voeux de bohneur

    • mercotte 7 janvier 2019

      je préfère les marrons confits aux marrons glacés ils sont moins chers et largement aussi bons et un peu moins sucrés donc ils ont tout pour eux et la plupart de mes copains pâtissiers pensent la même chose, et puis une boite d’un petit kilo se conserve très longtemps en plus ! En tout cas content que vous vous soyez régalés !

  • emma 7 janvier 2019

    bonjour Mercotte
    Pourquoi doit on retourner la galette ? J’aimerai bien comprendre à quoi ça sert avant de me lancer pour samedi. Merci pour ces recettes si bien détaillées.
    Très bonne année à vous

  • Marie 7 janvier 2019

    Bonsoir Mercotte, Je vous souhaite une merveilleuse année pleine de gourmandises. Petite question car je ne trouve pas la réponse dans le déroulé de la recette. Je voudrais congeler ma pâte . Est-ce que je le fais au bout des cinq tours où est-ce que je fais le dernier tour simple après décongélation. Merci pour votre réponse. Belle soirée à vous.

    • mercotte 8 janvier 2019

      les deux méthodes marchent faites celle qui vous arrange le mieux, je congèle la pâte prête à l’emploi pour ma part mais c’est un choix personnel pour un gain de temps ! Je vous souhaite une année très gourmande et pétillante 😉

  • Jacqueline 8 janvier 2019

    Bonjour Mercotte et merci pour vos recettes. Serait-il possible d‘uti Du beurre clarifié fondu et refroidi si l‘on ne trouve pas de beurre sec ? Merci
    Jacqueline

    • mercotte 9 janvier 2019

      Comme je le dis dans les explications utiles qu’il est intéressant de lire avant de poser les questions vous pouvez utiliser les AOC Charente, Charente Poitou, Isigny et Deux-Sèvres qui sont dits « secs » et se travaillent plus facilement sans être des beurres de tourage et que l’on trouve dans tous les supermarchés.

  • Sarde'in 8 janvier 2019

    Bonjour! Bonne année à vous et à l’équipe!
    Cette galette est appétissante et les marrons doivent sûrement lui donner un goût de Noël 🙂

  • Astridette 8 janvier 2019

    Bonsoir Mercotte Bonne année !
    Dans la version 2019 il y a t il assez de pâte pour faire deux galettes avec ces quantités ?
    Merci

    • mercotte 9 janvier 2019

      Oui pas de problème et je te souhaite une année gourmande et pétillante !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

À propos de…

Photo - Mercotte Je ne fais rien sans gaité ...

Mon secret ? Un brin de pédagogie dilué dans une bonne dose de gourmandise !

par Marie Etchegoyen

Abonnements

S'abonner par e-mail
Recevez un mail à chaque nouvel article
S'abonner via le flux RSS
Suivez le blog depuis votre aggrégateur
Icône - Hellocoton

Chroniques France Bleu

  • Vendredi 29 novembre
    Le livre pourquoi les spaghettis bolognèse n'existent pas de Arthur Lecaisnes Edition Marabout
  • Jeudi 28 novembre
    le livre pourquoi les spaghettis bolognèse n'existent pas de Arthur Lecaisnes Edition Marabout
  • Mercredi 27 novembre
    La finale du meilleur patissier 2019 sur M6
  • Mardi 26 novembre
    Le livre pourquoi les spaghettis bolognèse n'existent pas de Arthur Lecaisnes Edition Marabout
  • Lundi 25 novembre
    le livre pourquoi les spaghettis bolognèse n'existent pas de Arthur Lecaisnes Edition Marabout
  • Vendredi 22 novembre
    En direct du Salon saveurs et terroirs à Chambéry : concours du gâteau d'anniversaire
  • Jeudi 21 novembre
    La cuisine de Mercotte : Les huiles d'Alexys Munoz suite et fin
  • Mercredi 20 novembre
    Le meilleur Pâtissier sur M6 avec Mercotte et Cyril Lignac Faux tableaux, vrais gâteaux
  • Mardi 19 novembre
    Les huiles d'Alexis Munoz dans la cuisine de Mercotte
  • Lundi 18 novembre
    Les huiles d'olives d'Alexis Munoz suite de l'histoire

Vidéos sur les macarons

Macarons à la meringue italienne et ganache montée



Vidéo incluse dans l'Application « Macarons HD »


Vous aimerez peut être …

Le Post-It !

Nouveauté

cyril_1.jpg 

Retrouvez toutes les recettes de l'émission

Le Meilleur Pâtissier classées par saison

C'est ici-clic-

IMG_8722.JPG

Et aussi une rubrique Tartes

dans la table des matières

-clic-

france_bleu.png

Retrouvez moi tous les jours du lundi au vendredi à 10h40

sur France Bleu Pays de Savoie

retrouvez les chroniques dans la rubrique 

ici-clic-  

L'actualité autour de la cuisine, les trucs et astuces, les nouveautés

c'est de temps en temps sur

À Table et Compagnie

logoatec_1.png

Pour les foodistas une seule adresse

10885580_1001045469912756_4432301111197614046_n.jpg

Une vraie caverne d'Ali Baba -clic-

Actualités et évènements à venir

En kiosque 

le n°38 de

Fou de Pâtisserie 

Des recettes gourmandes

pour les fêtes

Nouveau le hors-série n° 3

Spécial Christophe Michalak

   

FDP_20HS2_20TARTE_20COUV0.jpg

Le hors-série spécial tartes

Régalez-vous !

Vous aimerez peut être :
Fermer